La Grande Mosquée de Paris est un organisme de certification halal sollicité pour certifier la gamme Doux halal et les bonbons Samia.

Plus qu’un concept religieux, le halal est devenu aujourd’hui un fer de lance pour la communauté musulmane vivant dans les pays occidentaux. Les industriels, attirés par le potentiel de ce marché, font la course au halal pour proposer des produits adaptés à cette cible et prendre leur part du gâteau en se dotant d’une certification. 

Toujours à la recherche de légitimité sur le marché du halal, ces marques tentent de séduire les certificateurs pour voir leurs produits estampillés « licite ». L’Institut Musulman de la Mosquée de Paris est l’un des organismes de certification les plus connus. Zoom de la rédaction sur cet acteur.

Une référence du halal en France

Le halal en France connaît une guerre fratricide, en cause la multiplicité des certificateurs qui assaisonnent le halal à leur sauce. L’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris est le premier organisme religieux habilité à encarter les sacrificateurs qui se chargent de l’abattage rituel conformément aux dispositions du décret du 15/12/1994 du Ministère de l’agriculture, un halal d’état pourrait-on dire. Cette institution travaille en collaboration avec la société SFCVH, Société Française de Contrôle de la Viande Halal. Cette dernière se charge du contrôle des aspects techniques, administratifs et commerciaux. L’idée de créer un pôle islamique à Paris remonte au règne du Sultan Abdul Hamid, l’un des plus remarquables et des plus originaux califes turcs. Mais ce n’est qu’en 1922 que l’institut voit le jour. Depuis sa création, l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris a joué un rôle capital dans la vie de la communauté musulmane en France. Cette entité est courtisée par plusieurs marques  en vue de se faire certifier « halal ».

Doux halal : les volailles françaises dans l’assiette des musulmans

Très tôt, le volailler français Doux s’est orienté vers le secteur halal pour devenir le premier exportateur européen de volailles. Grâce à la certification obtenue par l’AFCAI, une association indépendante agréée par la Grande Mosquée de Paris, les musulmans du Moyen-Orient ont grandi avec la marque Doux. S’alignant sur les critères du Jakim qui utilise l’électronarcose et l’abattage mécanique, la viande issue des abattoirs français est garantie 100% halal par son certificateur. La version Doux halal est exportée au Moyen-Orient depuis plus de 50 ans. Plus tard, les produits Doux halal ont su séduire le groupe saoudien Al-Munajem qui a pris l’an dernier une participation de 25% dans le capital de la société bretonne.

Nestlé, Samia… et puis qui encore?

Comme le halal ne concerne pas que la viande, l’Institut Musulman de la Grande Mosquée de Paris adapte toujours ses moyens aux différents produits proposés pour certification. Cette fois-ci, ce sont les bonbons Samia qui, à l’instar de la gamme Doux halal, ont été labellisés « licite » par cet organisme. Cette marque s’est spécialisée dans la production de la confiserie à base de gélatine de bœuf destinée aux musulmans. De ce fait, elle a veillé à respecter les standards du halal relatifs à la composition des produits car les bonbons sont souvent fabriqués à base de gélatine de porc. Nestlé s’est également engouffré dans le segment halal. Grâce aux potages Maggi certifiés par la Grande Mosquée de Paris, la marque a pu toucher la communauté musulmane et épicer la hrira du ramadan.

Source ( ici)

 SFCVH

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire