Les trophées Elles de France, remis par la région Île-de-France, récompensent depuis peu des « femmes franciliennes exemplaires ». Plusieurs prix sont ainsi remis depuis la première édition, parmi lesquels le Prix Simone Veil, décerné par les internautes qui peuvent voter pour une des neuf femmes nominées. Et cette année, Zineb El Rhazoui était dans cette liste, au milieu d’autres femmes aux CV beaucoup plus intéressants.

Alors qu’elle a invité les forces de l’ordre à faire usage de leurs armes à balles réelles à l’encontre des « racailles » et « barbares » de banlieues, Zineb El Rhazoui s’est vu décerner le prix Simone Veil lors de la cérémonie de remise des trophées. La région Île-de-France a salué ce prix qui récompense « son courage et sa force dans ses combats pour la défense de la laïcité, la lutte contre toutes les formes d’obscurantisme et de l’égalité entre les femmes et les hommes ».

Certes, la région Île-de-France a manqué de chance, les votes ayant été clôturés la veille de cette phrase sur les banlieues. Mais estimer que Zineb El Rhazoui défend la laïcité et l’égalité hommes-femmes au moment où les agressions islamophobes succèdent à des saillies de plus en plus violentes sur le port du voile — auxquelles contribue largement Zineb El Rhazoui —, c’est encourager la diffusion d’un discours de haine et discriminant. Vivement la remise de ce même prix à Marine Le Pen en 2020 !