Entreprise majeure de télécommunications au Moyen-Orient, l’agence koweïtienne Zain s’est fait remarquer sur les réseaux sociaux, en ce début de Ramadan. Elle s’est attelée, ni plus ni moins, à combattre le terrorisme djihadiste à coups de… chansons d’amour ! Dans sa vidéo longue de trois minutes, Zain relate l’histoire d’un terroriste en plein préparatifs pour commettre un attentat-suicide. Cette trame principale est régulièrement entrecoupée d’images représentant des scènes d’attentats, d’un autobus renfermant plusieurs blessés couverts de poussière à une mosquée éventrée. Le clip se poursuit avec le jeune kamikaze, qui installe sa ceinture d’explosifs autour de son tronc, tandis que s’élève la voix enfantine d’une fille écrivant depuis son école une lettre, qui commence ainsi : « Je raconterai tout à Dieu. Que tu as rempli les cimetières d’enfants et que tu as laissé vides les pupitres. Que tu as semé le trouble et transformé nos rues en ténèbres. » Alors que le terroriste grimpe dans un autobus, des images de l’écolière, d’un vieil homme avec son petit-fils, d’un couple sur le point de se marier s’intercalent à un rythme rapide. Alors qu’il leur fait face, les passagers du bus tentent de le dissuader de son acte en entonnant une chanson d’amour  à Allah. « Tu as menti. Allah connaît tous les secrets dans tous les coeurs . » Alors que le jeune homme à la bombe entame sa profession de foi, les passagers lui répondent : « Allah est le créateur de la vie. » Ces réponses pleines de compassion auront au final produit leur effet : en semant le doute dans la tête du prétendant kamikaze, celui-ci finit par abandonner son macabre projet et à partager la joie de ses ex-futures victimes. Et le clip de conclure : « Faisons exploser l’aveuglement avec la vérité ».

Débordant de bons sentiments et d’ingénuité, et à défaut d’avoir l’effet escompté sur sa véritable cible, cette vidéo aura en tout cas conquis le coeur des internautes de la région : moins de 48 heures après sa mise en ligne, le clip aura été visionné plus de 2 335 000 fois sur la chaîne YouTube de la société.