Le World Halal Summit 2015 a ouvert ses portes hier et comme nous l’attendions cette session va marquer le devenir du halal dans le monde. Le sommet de cette année est un véritable branle bas de combat de la part des acteurs présents et essentiellement de la part des Saoudiens.

L’absence remarquable des pays musulmans à l’instar de l’Algérie ou de la Tunisie, mais également du Maroc, représentés par de rares hommes d’affaires rencontrés sur place laisse la part belle aux acteurs internationaux que sont le Brésil, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande massivement présents. Ceci nous éclaire sur le devenir du business du halal : le marché international est entre de bonnes mains qui ne lâcheront pas le filon. Tout le monde parle bien entendu des profits du halal mais le sujet éthique passe vraiment en dernier lieu des discussions entendues au détour des allées.

Et ce sont les saoudiens qui ont dégainé les premiers : ils affichent une volonté hégémonique et décomplexée sur le halal. Ils ont annoncé vouloir, avec les pays de la GCC (Conseil de coopération du Golfe), harmoniser le halal et prendre la tête de ce qui devrait devenir à leur sens LA norme halal internationale. M. Nabil Molla, secrétaire général du GCC, avec qui nous avons discuté a invoqué pour cela une légitimité de fait, l’Arabie-Saoudite abritant la Mecque sacrée.

image-CV SG GCC

Mais au vu de la collution entre les intérêts des uns et des autres est il vraiment préférable d’arriver à une solution par l’harmonisation et l’adoption d’une norme mondialisée ? C’était il y’a encore peu de temps notre souhait mais nous commençons réellement à en douter.

 

Yassine Bannani

Laisser un commentaire