Cinq médias, dont l’agence de presse Chine nouvelle et la télévision publique CGTN, vont maintenant devoir obtenir l’approbation du département d’Etat américain pour acheter des propriétés aux Etats-Unis. Ils devront aussi fournir des listes de tous leurs employés, y compris les Américains, selon des responsables du département d’Etat.

Aucune restriction ne sera en revanche appliquée aux activités journalistiques des médias chinois aux Etats-Unis.

Les responsables du département d’Etat, qui ont dit avoir informé les cinq groupes des nouvelles règles mardi matin, ont affirmé que l’emprise étatique s’était accrue sur les médias depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping en 2013.

« Il ne fait aucun doute que ces cinq entités font partie de l’appareil de propagande de l’Etat- patrie (chinois) et qu’elles reçoivent des ordres directement d’en haut », a dit un responsable américain à la presse sous couvert de l’anonymat.

« Nous savons tous qu’ils sont contrôlés par l’Etat depuis toujours, mais ce contrôle s’est renforcé avec le temps et c’est devenu beaucoup plus agressif (dans le cadre de) leurs activités en dehors des Etats-Unis », a-t-il affirmé.

Les autres médias visés sont Radio Chine Internationale et les organes diffusant les journaux Le Quotidien du Peuple et le China Daily.