La viande séparée mécaniquement et son caractère halal ou Tayyib : parmi les points de divergence entre les certificateurs halal.

Vous pensez manger de la viande en mangeant un saucisson ? Et pourtant, ce n’est pas de la viande ! C’est plutôt de la VSM, de la viande séparée mécaniquement. Ces produits constituent l’un des points de divergence entre les certificateurs halal à côté de l’électronarcose. Profitant de cette confusion, certains industriels continuent à vendre leurs saucissons dans les rayons de charcuterie halal. 

La viande séparée mécaniquement : pas très halal

La viande séparée mécaniquement est un sous-produit des unités de production de viande. Elle est principalement utilisée dans la charcuterie halal. Sa vente en tant que « viande » est interdite en Europe. D’après la définition du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, la VSM est un ensemble de produits «obtenus par l’enlèvement, à l’aide de moyens mécaniques, de la viande des os ou des carcasses de volailles. Obtenus après désossage, ces produits peuvent contenir des résidus d’os, de cartilages ou de moelle, contrairement aux viandes hachées ou aux minerais ». De ce fait, on peut conclure que la VSM est un produit composé en partie d’os et de cartilages. Aux yeux des organismes de certification, les choses ne sont pas claires.

VSM : un cheval de bataille des certificateurs halal

Encore une fois, les certificateurs, censés définir ce qui est halal et ce qui ne l’est pas, se déchirent sur une question capitale qui touche de près au bien-être et à l’assiette du musulman. Ceci joue en défaveur de la communauté musulmane. En effet, la mosquée de Paris, ainsi que celle de Lyon et d’Evry, stipulent que la viande séparée mécaniquement est halal. De leur côté, les certificateurs Altakwa, Arrissala ou Achahada considèrent que la VSM est haram et la bannissent de leur cahier des charges. On assiste donc à une fitna et à une guerre de labels.

Ce qu’est vraiment la VSM

La réglementation française impose le ratio de 50% de viande dans les boulettes de viande hachée à titre d’exemple. Dans la pratique, les choses diffèrent. En effet, selon certains acteurs halal, tels qu’Achahada, les produits de charcuterie halal contiennent à peine 25% de viande. Par conséquent, les trois quart de la VSM estampillée « halal » sont composés de « restes destinés à être détruits ». Ainsi, on est trop loin de la dignité prônée par le Saint Coran. En effet, le halal exige un certain niveau de qualité et un minimum d’éthique dans la filière de la viande. Au delà du halal, il faut consommer de la nourriture « Tayyib ». Le saucisson ne contenant quasiment pas de viande, pourrait-il être halal ou Tayyib?

Source (ici)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire