Le voile dans la police, jusque là interdit aux Etats-Unis, a été autorisé dans le Minnesota. Un exemple qui pourrait faire date...

Alors qu’en France, voir une chanteuse voilée à la télévision fait encore polémique, d’autres pays avancent à pas de géant, autorisant les fonctionnaires à vivre leur religion sans contraintes.

Après l’Allemagne qui autorise à des enseignantes de porter le foulard, les Etats-Unis offrent une leçon de laïcité au pays de Voltaire. Une jeune femme d’origine Somalienne, Kadra Mohammed, fait actuellement la une de l’actualité. A 21 ans, elle est devenue la première femme de la police américaine à obtenir l’autorisation de porter le foulard. C’est à l’Office de police du Minnesota que l’Américaine exerce.

Voile dans la police : l’exemple canadien

L’association américano-islamique CAIR a salué cette autorisation des autorités policières à laisser ses agents porter le hijab : « Nous adressons nos sincères félicitations au chef Smith (le chef de la police du Minnesota), ainsi qu’à tout le Service de police de Saint-Paul qui contribuent à créer les conditions favorables à l’insertion d’employées musulmanes », a indiqué l’association pour qui cette décision « à marquer d’une pierre blanche » va permettre à nombre de femmes musulmanes « d’envisager de servir au mieux leur communauté et la collectivité tout entière grâce à leurs fonctions dédiées au maintien de l’ordre et à l’application de la loi. »

De son côté, Kadra Mohammed estime qu’elle veut « être un bon modèle pour les autres, en particulier pour les femmes somaliennes. » Après de nombreuses démarches et requêtes, la jeune femme se veut être une bonne policière, avant tout. Après avoir accepté le port du hijab, la police de Saint Paul s’est rapprochée de la police d’Edmonton, au Canada, qui autorise déjà le voile adapté et qui propose un modèle compatible avec l’exercice des fonctions des policières. En France, en 2010, une contractuelle avait refusé de retirer son voile. Cela avait créé une polémique dans le milieu policier. Le conseil de discipline de la préfecture de police a proposé une peine de deux ans d’interdiction de fonction, dont dix-huit mois avec sursis. On est bien loin de l’avancée américaine en la matière…

Les policières voilées font leur entrée dans la police du Minnesota (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire