Contactez-nous

Société

A Villejuif, la nouvelle mosquée ne verra finalement pas le jour

Le permis de construire une mosquée a été refusé par la mairie de Villejuif à l’association des Musulmans du Val-de-Bièvre. La ville explique avoir un autre projet urbain et parle d’un désaccord avec l’association.

Publié

le

Un projet de mosquée rue de Paris à Villejuif était porté par une association musulmane, l’AMV, depuis plusieurs années. La ville devait pour cela, revendre le terrain à l’association et lui accorder un permis de construire. 

Finalement, de nouvelles propositions auraient été faites à la ville pour occuper le terrain, qui a donc décidé d’abandonner ce projet de mosquée. 

Comme motif du refus, la ville évoque aussi un contentieux avec l’association musulmane. Celle-ci ne payerait plus le loyer du local prêté par la ville, un ancien central de la Poste. Mais l’accord passé avec l’ancienne municipalité avec l’AMV ne concernait que le rez-de-chaussée de ce local et l’étage était réservé aux associations. 

« L’étage était mis à disposition des associations, pas spécifiquement l’AMV », précise  au site 94 Citoyens, l’ancienne maire PCF Claudine Cordillot. Mais la nouvelle municipalité assure qu’il n’y actuellement que l’AMV qui occupe le site. Elle a donc décidé de réclamer à l’association les sommes dues à la Poste, invoquant la loi de 1905 sur la séparation de l’église et de l’Etat. L’AMV elle, a refuser de payer un loyer multiplié par quatre. 

La ville a également indiqué que l’association ne disposait pas des fonds pour construire sa mosquée, ce que l’AMV conteste : « Le bouclage financier est prêt depuis 2014 ! ». Elle précise même avoir répondu à toutes les demandes qui lui avaient été adressées en préalable du projet (stationnement, conditions de sécurité etc…)

Pour la municipalité de Villejuif, consciente du nombre de fidèles musulmans croissant et du manque de place dans les lieux de culte, le projet d’extension de la mosquée de l’association Rachad (une autre association musulmane de la ville) sera suffisant pour  répondre à la demande. 

Un argument non recevable pour l’AMV, qui s’explique au site 94 Citoyens :  « Le maire contraint donc par cette décision les musulmans qui habitent dans le centre et le nord de Villejuif à marcher pour certains d’entre eux plus de 40 minutes aller, 40 minutes retour pour rejoindre un lieu de prière déjà surchargé, sans parking, dont l’extension prévue depuis de nombreuses années permettra à peine d’accueillir l’excédent actuel du quartier ainsi que l’augmentation de population de Villejuif, de L’Haÿ-les- Roses et de Chevilly Larue. La seule conclusion possible à cette déclaration est : Villejuifois de confession musulmane, vous n’êtes pas les bienvenus à Villejuif ! »  s’indigne l’association qui a déjà lancé une pétition. 

« Il n’y aura pas demain de manque de places pour les croyants musulmans. L’association Rachad a une attitude tout à fait républicaine avec des rapports normaux, mettant par exemple des bénévoles à disposition pour faire la circulation les jours d’affluence. Et il n’y a donc pas d’ostracisme envers les musulmans de la part de la ville. Mais il n’est pas possible pour un élu de la République de prendre en considération les subdivisions d’un culte, l’important est qu’il y ait un lieu de culte », a répondu le cabinet du maire. 

Pendant ce temps, la ville voisine de Chevilly-la-Rue (94) vient d’inaugurer une nouvelle mosquée, en présence de la maire PCF, Stéphanie Daumin. Cette mosquée peut accueillir jusqu’à 1 400 fidèles, avec notamment une salle de prière de 200m2 pour les femmes, une salle de 400m2 pour les hommes et quatre salles de classe. Entièrement financé par des dons, cette mosquée aura coûté près de deux millions d’euros.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité