Contactez-nous

Société

Un village français veut célébrer ses filles pieuses et vierges

Dans un petit village de l’Oise, une fête va faire sa réapparition en juin prochain. Objectif : trouver la femme la plus pieuse du village. Parmi les critères exigés, la virginité.

Publié

le

Il s’appelle Bertrand Tribout et se définit comme un « fervent catholique. » En juin prochain, il organisera une nouvelle Fête de la Rosière, comme il l’avait déjà fait jusqu’en 1987. Un quart de siècle plus tard et cinquante ans après sa première édition, donc, cette célébration de la « réputation vertueuse » des jeunes femmes va faire sa réapparition dans le petit village de Salency, commune de l’Oise comptant 885 habitants. Du côté de la mairie, on évoque un événement « un peu dépassé » mais on promet une aide logistique et financière pour l’organisation de cette fête. Les critères de sélection sont, indique Le Parisien, « la conduite irréprochable, la vertu, la piété, la modestie, mais aussi… la virginité. »

Cette fête trouve ses origines dans la légende : au Ve siècle, Saint-Médard, natif de ce village, aurait proposé cette initiative. Depuis, la Confrérie de Saint-Médard tente de perpétuer l’Histoire, même si Bertrand Tribout assure que l’obligation d’être vierge « n’a jamais été mise en avant » par les organisateurs. Le catholique pratiquant « assume absolument tout » et compte bien, le 2 juin 2019, mettre en avant les filles les plus vertueuses du village. Une fête qui, dit-il, est en réalité « une mise en valeur de la féminité. » Avant de nuancer : « Il ne s’agit pas de trouver une vierge comme beaucoup le pensent, mais une jeune fille à la conduite irréprochable. » La gagnante de cette fête sera forcément, explique Bertrand Tribout, « une adolescente pieuse, à la conduite irréprochable. »

© Photo : Le Parisien

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope