Contactez-nous

Débats

Viktor Orban et Laurent Wauquiez, mêmes combats ?

Lors d’une réunion du bureau politique des Républicains, Valérie Pécresse a demandé au clan Wauquiez de se positionner clairement quant à la politique du Premier ministre hongrois.

Publié

le

Faut-il condamner ou soutenir le Premier ministre hongrois ? Telle était la question débattue par les membres du bureau politique du parti Les Républicains lors d’une réunion qui, à en croire Le Monde, a été mouvementée. Le leader hongrois est connu pour ses positions anti-immigration et anti-Islam. Il parle volontiers d’« invasion » d’immigrés musulmans et propose d’accueillir des réfugiés qui serait choisis sur critères religieux.

Le 12 septembre dernier, le Premier ministre hongrois a fait l’objet d’une procédure de sanction de la part du Parlement européen. Une résolution qui dénonce les « risques de violation grave de l’Etat de droit » en Hongrie et que de nombreux élus LR ont refusé de voter. De quoi faire bondir Valérie Pécresse, qui a demandé au parti de clarifier sa position.

Eric Ciotti avait, un peu plus tôt, esquissé la position du parti : il dénonçait, ce mardi, « un véritable procès politique, émanant d’une députée verte des Pays-Bas, qui confine à une forme de déni d’opinion. On conteste à Viktor Orban le droit de critiquer la politique migratoire de l’Europe. » Sauf que la Hongrie est épinglée pour son non-respect de traités européens.

« Ce vote (du 12 septembre au Parlement européen, ndlr) a jeté un doute sur la position de LR vis-à-vis d’Orban et de son attitude concernant les libertés publiques », déplore Valérie Pécresse. Mais pour Laurent Wauquiez, débattre d’Orban n’a aucun sens. « Il ne faut pas agiter de faux épouvantails », a-t-il répondu. Le président de LR soutient clairement Viktor Orban. Notamment parce que ce dernier « a été largement élu démocratiquement », argumente Brice Hortefeux, allié de Wauquiez.

Pas question donc pour le président du parti de droite de lâcher le Premier ministre hongrois. Mais Laurent Wauquiez préfère tout de même éviter de faire anfler la polémique. « La plupart des gens qui s’expriment sur Orban n’ont jamais mis les pieds en Hongrie », argumente un de ses proches, Sébastien Pilard. Un argument suffisant pour faire passer la pilulle d’un soutien au Premier ministre hongrois ? En tout cas, voilà qui divise encore un peu plus au sein de LR.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope