Vendredi dernier, les imams de France, pendant leur prêche, ont rendu hommage aux victimes des attentats et dénoncé Daech.

Vendredi, les mosquées ont rendu un nouvel hommage aux victimes des attentats de Paris et rappelé une nouvelle fois que l’Islam de Daech n’avait rien à voir avec le Coran.

Voilà une semaine que les attentats ont eu lieu à Paris. Cent trente morts plus tard, l’heure est toujours au recueillement. Mais aussi à la tension : plusieurs actes islamophobes ont été recensés depuis samedi dernier et les sorties des politiques ne préfigurent pas d’un apaisement prochain. De toutes parts, les musulmans sont obligés par les uns et les autres à se désolidariser des terroristes de Daech. Pour clore une polémique stérile, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fait parvenir aux mosquées françaises un prêche qui a été lu lors de la prière.

Une dénonciation de ces actes sans équivoque

Ce texte parle au nom des « citoyens français de confession musulmane. » Les imams ont expliqué : « Nous sommes tous concernés par ce drame. D’une part, parce qu’à l’instar de tous les citoyens français, nous sommes des cibles potentielles de ce genre de tueries aveugles. D’autre part, parce que ces actes criminels ont été perpétrés par des enfants de France qui se prévalent de l’Islam et qui se considèrent comme des martyrs engagés dans une entreprise jihadiste. » Mais pour bien montrer que le jihad est loin de la définition qu’en a fait le groupe Etat islamique, le CFCM a précisé qu’« il est évident que l’ensemble des musulmans de France dénonce sans équivoque ces attentats tragiques et se démarque de l’idéologie qui nourrit les auteurs de ces actes inqualifiables. »

Les prières des imams ont été dédiées aux victimes de Paris

Le Conseil français du culte musulman affirme que les jihadistes qui ont attaqué la France ont « une interprétation dévoyée » du Coran et « vivent ainsi dans un monde imaginaire parallèle qui convoite les esprits fragiles. » Le CFCM qui précise d’ailleurs que Daech est « la gangrène des temps modernes. » Pour son président, Anouar Kbibech, le prêche de vendredi dernier « marque une déclaration de guerre aux maux qui nous rongent en France et qui séduisent les jeunes musulmans. »

« Des citoyens français à part entière »

Au terme du prêche, le CFCM a lancé un appel dont voici le texte : « Nous, Musulmans de France, réaffirmons notre rejet catégorique et sans ambiguïté de toute forme de violence ou de terrorisme qui sont la négation même des valeurs de paix et de fraternité que porte l’Islam. Nous, Musulmans de France, sommes des citoyens français à part entière, faisant partie intégrante de la Nation, et solidaires de l’ensemble de la communauté nationale. Nous, Musulmans de France, proclamons notre attachement indéfectible au pacte républicain qui nous unit tous. Nous, Musulmans de France, proclamons notre adhésion totale aux valeurs de la République. Les Musulmans de France élèvent leurs Prières vers Dieu, le Très Clément et le Très Miséricordieux, pour qu’Il préserve et qu’Il bénisse la France. »

Les mosquées de France déclarent « la guerre » à l’islamisme radical ce vendredi (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire