Contactez-nous

Société

Universités d’été du féminisme : Raphaël Enthoven chouchouté, Lallab expédié

Lors des Universités d’été du féminisme qui se déroulaient hier et aujourd’hui, Raphaël Enthoven a eu le droit à une carte blanche de trente minutes, bien loin de l’association Lallab qui a dû se contenter d’un court débat consacré au féminisme et au voile.

Publié

le

Pendant trente minutes, Raphaël Enthoven a eu carte blanche sur la scène des premières Universités d’été du féminisme organisées par la secrétaire d’Etat à l’Egalité femmes-hommes auprès du Premier ministre, Marlène Schiappa. L’occasion pour le philosophe d’étriller la sociologue Nacira Guénif ou encore l’association Lallab. « Que cache cette tentative permanente de diabolisation, cette volonté de déceler du racisme antimusulman, par exemple, derrière tout propos critique envers les prises de parole de l’association Lallab ou le voile islamique, sinon un désir d’intimider celui ou celle dont l’engagement féministe est sans tabou ni pitié pour les intégristes (quelle que soit leur religion) qui prétendent régenter le corps des femmes ? », a ainsi demandé Raphaël Enthoven sur scène où lui avait été offert un espace de parole sans contradicteurs.

L’association Lallab, justement, était invitée à s’exprimer ce vendredi lors d’une table ronde consacrée au thème « féminisme et voile ». Face à Laura Cha, la représentante de l’association, on retrouvait Lunise Marquis du Printemps républicain. « Les femmes musulmanes qui portent le voile ne sont pas un bloc monolithique. Chacune donne le sens qu’elle veut au port ou au non port de son voile », a tenu à préciser d’entrée Laura Cha, qui a déploré le fait que « les femmes musulmanes voilées sont constamment interrogées sur leur voile. Pour nous le débat n’est pas de savoir si on peut être voilée et féministe mais de savoir comment contrer le sexisme et le racisme. » La membre de Lallab en a profité pour dénoncer les campagnes de harcèlement du Printemps républicain. Une accusation balayée par Lunise Marquis pour qui le voile est «  un acte de soumission à la religion. » « On ne peut pas le porter et prétendre en même temps être féministe », a ajouté l’élue parisienne.

Après dix minutes d’un débat houleux, il a fallu passer à la table ronde suivante. « Nous sommes actuellement sous le choc », a rapidement tweeté l’association Lallab qui a regretté « un débat court » et le fait que « Laura n’a pas eu la parole pour dire tout ce qu’elle souhaitait dire. » Par ailleurs, les membres de l’associations affirment que « des insultes ont fusé à la fin. C’est inadmissible et honteux. » Hier, dans un communiqué, Lallab avait justifié son choix d’accepter l’invitation de Marlène Schiappa. « Nous avons choisi d’arpenter cet espace pour faire entendre nos voix et donner de la visibilité à nos luttes féministe et antiraciste dans des environnements qui détiennent souvent la parole jugée légitime. » Force est de constater que le débat n’aura servi qu’à aborder la thématique proposée en surface. Et que les féministes de Lallab auront bénéficié de moins d’un tiers du temps de parole de Raphaël Enthoven la veille. Vous avez dit féminisme ?

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité