Le Qatar ou encore Al-Jazeera… Les attaques contre le petit émirat et la promotion des Emirats arabes unis dans les journaux conservateurs américain sont nombreuses. The Washington Examiner, Newsmax, ou Politcalite ont publié de nombreux articles sur ces sujets écrits par… de faux journalistes. Des éditos signés Joyce Toledano, Raphael Badani ou encore de Lin Nguyen. Aucun de ces journaliste n’existe. Mais les rédactions de ces journaux réputés sérieux ont pourtant accepté dans leurs colonnes leurs tribunes. Le rédacteur en chef de l’ONG Hong Kong Free Press nuance : « Ces éditos sont extrêmement bien écrits », explique Tom Grundy, qui affirme avoir vérifié les parcours des auteurs avant de finalement refuser les articles.

Sans faute d’orthographe et semble-t-il professionnels, les articles sont passés dans les journaux comme si de rien n’était. Pire, explique The Daily Beast, des personnalités publiques, comme la sénatrice Nathalie Goulet, ont partagé ces publications sans savoir d’où elles venaient. Avec un objectif : critiquer le Qatar. Pour être sous couvert d’anonymat, les faux journalistes avait de faux visages « générés par intelligence artificielle ». Des photos convaincantes, mais avec des petits bugs lorsqu’on les étudie de près. Certains faux profils, comme Lin Nguyen, ont écrit jusqu’à 12 articles. Depuis les révélations sur cette affaire, la majorité des journaux ont dépublié les articles incriminés.