La diffusion d’un reportage de l’émission Zone interdite sur M6 dimanche 23 janvier 2022 a provoqué un tollé. Axé sur l’islamisme radical et tourné en grande partie à Roubaix, le documentaire a plongé la ville de Roubaix dans un chaos politico-social. Le maire a même été menacé de mort.

Consacré au séparatisme et à la radicalisation en islam, le reportage de Zone interdite, a pendant une vingtaine de minutes, mis l’accent sur le développement du communautarisme dans la ville de Roubaix. Il a scandalisé la communauté musulmane, la classe politique et les organisations de lutte contre l’islamophobie et le racisme. La ville du Nord est en proie à une confusion générale et un grand désordre socio-politique sans précédent.

Guillaume Delbar, maire de la ville de Roubaix, a réagi ce jeudi 27 janvier, au travers d’un communiqué, dans lequel il dit être menacé de mort. Depuis la diffusion du reportage, ses équipes et lui vivent un enfer. Il a d’ailleurs déclaré « C’est un déferlement qui ne devrait jamais toucher personne », expliquant qu’il reçoit « plus d’une dizaine de messages chaque jour ».

Prenant ces menaces très au sérieux, il a précisé qu’il a déposé plainte pour « menaces de mort ». Dans un courrier adressé aux médias, il a cité un des messages, particulièrement violent. « Espèce de gros porc prostitué de la politique chiotte turque des islamistes. Ton nom restera à jamais comme celui d’un traitre. Tu le paieras cher ». En effet, dans le documentaire, le maire est pointé pour financement d’une association, soupçonnée par les services de l’État de prosélytisme religieux.

Vers l’intensification de la guerre contre l’islam ?

La diffusion de ce reportage intervient dans un contexte particulier. L’Islam est sur toutes les bouches, à quelques semaines de l’élection présidentielle. Les candidats à la présidentielle, et aussi les politiques encore au pouvoir, rivalisent d’ingéniosité, pour résoudre le « problème musulman ». L’instauration d’un climat islamophobe par l’appareil étatique a cristallisé la majorité des débats autour de l’islamisme et du terrorisme.

Les amalgames entres islam, séparatisme et djihadisme sont de plus en plus courants. Et la communauté musulmane, est dans le viseur. Prise pour cible, elle fait l’objet d’attaques islamophobes et racistes sur les réseaux sociaux. Les mesures mises en place sont davantage discriminantes, pour ostraciser les musulmans de France.

La haine contre les musulmans est grandissante. Ce reportage est non seulement une apologie à l’exclusion socio-économique des musulmans de France, mais nourrit surtout les amalgames et les stéréotypes à leur encontre. Il est clair que des dérives existent, mais taxer tous les musulmans de séparatisme est une atteinte flagrante à leurs droits et libertés, tels que garantis par la Constitution française. La France est à un tournant de son histoire. Elle bafoue librement les valeurs et principes républicains, en toute impunité.