Sur les réseaux sociaux, Donald Trump est un troll comme les autres. Le président américain fait souvent polémique à cause de ses tweets virulents. Cette fois, Trump a retweeté des vidéos anti-Islam postées par Britain First, un groupuscule fasciste britannique dont l’une des dirigeantes, Jayda Fransen, a été arrêtée pour « incitation à la haine raciale, conduite menaçante et intimidation. »

« Que Dieu bénisse Trump ! »

Issu du parti d’extrême droite British National Party (BNP), Britain First est un groupuscule sulfureux : outre l’arrestation de Jayda Fransen, l’autre dirigeant, Paul Golding, doit se présenter chaque semaine au commissariat. Il avait été arrêté alors qu’il tentait de pénétrer dans une mosquée, ce qui lui est formellement interdit depuis ses démêlés avec la justice après que des rassemblements ont dégénéré devant des lieux de culte musulmans.

Donald Trump a donc jugé utile de retweeter trois vidéos anti-Islam initialement postées par Jayda Fransen, qui s’est félicitée de ce coup de promo. « Que Dieu bénisse Trump ! », a ainsi écrit la co-dirigeante du groupuscule d’extrême droite. Les trois vidéos, datant pour la plupart de plusieurs années, montraient, selon les titres des extraits, une « foule musulmane poussant un adolescent du haut d’un toit et le frappant à mort », « des musulmans détruisant une statue de la Vierge Marie » ou encore « un migrant musulman frappant un jeune Néerlandais en béquilles. »

« Ne te focalise pas sur moi » (Donald Trump à Theresa May)

Brendan Cox, mari de la députée Jo Cox qui avait été assassinée, a regretté que, après avoir « légitimé l’extrême droite dans son propre pays », Donald Trump tente de le faire au Royaume-Uni. « Répandre la haine a des conséquences et le président devrait avoir honte », a-t-il dit. La Première ministre britannique, Theresa May, s’est elle aussi émue de ces retweets : Donald Trump, a indiqué sa porte-parole, « a eu tort de faire cela. »

Alors que Theresa May a invité le président américain à venir lui rendre visite, le torchon brûle : Donald Trump a répondu à la Première ministre britannique en lui assénant : « Ne te focalise pas sur moi, focalise-toi sur le terrorisme islamique radical destructeur à l’intérieur du Royaume-Uni. » Le début d’une crise diplomatique ?