Ce dimanche, tout au long de la finale du Trophée des Champions, le joueur marocain du PSG Hakimi a été sifflé par le public de Tel-Aviv.

Pour Achraf Hakimi, le nouveau joueur du Paris Saint-Germain, le score du Trophée des Champions — défaite 1 à 0 contre Lille — paraît presque anecdotique. La recrue du club de la capitale se souviendra longtemps de son premier match officiel sous les couleurs du Paris Saint-Germain. Ce dimanche soir, c’est à Tel-Aviv que se déroulait le Trophée des champions, match qui oppose le vainqueur du championnat de France à celui de la Coupe de France. Dans une opération de « sportwashing » de grande ampleur, Israël avait réussi à obtenir l’organisation de cette première compétition de la saison.

Et si les relations entre le Maroc et Israël sont, depuis décembre dernier, normalisées, l’international marocain de 22 ans a pourtant été sifflé pendant toute la partie. De la première à la dernière minute, à chaque fois qu’il touchait le ballon, Hakimi recevait une bronca de la part du public israélien.

La cause est évidente : pour avoir soutenu la cause palestinienne, de façon générale, mais surtout en mai dernier, Hakimi s’est attiré les foudres du public israélien.

Hakimi fait partie d’un certain nombre de joueurs, à l’instar de Mahrez ou El Haddadi, qui ont tenu à apporter leur soutien à la Palestine au moment de l’escalade de violences israéliennes. Dans le même temps, le Maroc avait « considéré ces violations comme un acte inadmissible et susceptible d’attiser les tensions ». Malgré la normalisation, plusieurs joueurs marocains s’étaient alors exprimé publiquement. Le public de Tel-Aviv n’a pas oublié et l’a fait savoir, tout au long de la soirée, à Hakimi, gâchant la fête du football et montrant toute sa haine envers tout soutien officiel à la cause palestinienne.