Abdelkader est le représentant de Halal en danger. Créé en 2019 suite aux décisions politiques visant à mettre fin à l’abattage rituel outre-Quiévrain, ce collectif défend une certaine vision du bien-être animal. Interview.

LeMuslimPost : Quelles sont les missions du collectif Halal en danger ?

Abdelkader : Halal en danger est un collectif informel qui regroupe des citoyens, tant consommateurs que professionnels, qui veulent défendre leur vision du bien-être animal. Nous œuvrons pour la défense du bien-être animal à la lumière des principes et éthique islamiques : défense face à la pensée unique du bien-être animal prônée par les lobbies de la « cause animale », mais défense aussi face aux dérives des professionnels du halal qui, par leurs pratiques, font du tort à l’essence et l’esprit du halal.

Le marché du halal est parfois opaque. Comment est accueilli votre collectif par les professionnels du secteur ?

L’accueil est mitigé. Certains professionnels ont clairement affirmé leur contentement de voir un tel collectif voir le jour ; d’autres ne nous voient pas d’un bon œil. Cela dit, peut-être que le fait que nous soyons un collectif informel et sans noyau dur identifié sont des facteurs qui ne les mettent pas en confiance. Mais c’est volontaire, nous ne voulons aucunement personnifier le collectif, surtout dans le contexte actuel. Nous voulons que les consommateurs et professionnels traitent objectivement l’information que nous livrons dans le cadre de nos actions.

Quelles sont ces actions ?

Deux grandes actions définissent le collectif aujourd’hui : d’une part, des actions d’information et de sensibilisation. Nous diffusons principalement des vidéos, toutes disponibles sur notre site web. D’autre part, des enquêtes. Une première enquête sur le lobby vegan a déjà été rendue publique. Nous avons enquêté sur certains groupuscules anti-halal et travaillons actuellement à la mise en ligne d’une vidéo dévoilant la réalité de leur lutte contre l’abattage rituel. Enfin, nous enquêtons actuellement sur les organismes de certification halal, leurs pratiques et leurs réseaux.

Vous avez lancez deux sondages, l’un à destination des professionnels, l’autre à destination des consommateurs. Quel est le but ?

En parallèle de notre enquête sur les organismes de certification, il est important pour nous de connaître les pratiques et les attentes tant des consommateurs que des professionnels. Deux sondages ont donc été mis en ligne, l’un sur la consommation, l’autre à destination des professionnels.

Ces questionnaires ont été conçus pour être remplis rapidement — cela ne prend que deux minutes — avec des questions très simples. Nous avons absolument besoin de mieux connaître les attentes des consommateurs et des professionnels, surtout ces derniers. Trop de fausses informations circulent sur le marché du halal. Nous devons nous réapproprier nos données.

Vous pouvez suivre Halal en danger sur Facebook, Twitter, Instagram ou lire les actualités du collectif sur son site web : www.halalendanger.com.

 

▶ Questionnaire consommateur :
https://bit.ly/39rAnAN

, « Trop de fausses informations circulent sur le marché du halal »

▶ Questionnaire Professionnel :
https://bit.ly/2TECf2p

, « Trop de fausses informations circulent sur le marché du halal »