L’enquête du télégramme a mis la lumière sur les pratiques pas très halal de MS Food, le repreneur du volailler breton Tilly-Sabco

Procédures administratives et judiciaires en France, insuffisances en termes d’étiquetage, de traçabilité et d’hygiène, taxes et factures impayées…  Retour sur MS Food, l’ « étonnant repreneur anglais » aux pratiques pas très halal. 

Tilly-Sabco est le deuxième exportateur français de volailles. Il alimente notamment les marchés des pays du Golfe grâce à la certification halal de ses produits. En décembre 2014, cette entreprise a été sauvée par un trio : la PME bretonne Olmix (un spécialiste de la chimie verte), la Chambre de commerce et d’industrie de Morlaix et MS Food, un « professionnel » britannique du halal.

Tilly-Sabco MS Food

Qui est MS Food? / Source : Le Télégramme

Tilly-Sabco MS Food, Eurohalal Foodservice and co

MS Food est présenté comme étant « l’un des principaux fournisseurs de produits halal du Royaume-Uni et de la région parisienne ». Son représentant Idris Mohammed est un homme connu des administrations françaises. En effet, il a créé l’entreprise Eurohalal Foodservice, en 2009. Cette société a fait l’objet de plusieurs procédures judiciaires et administratives. Les locaux d’Eurohalal Foodservice présentent « une insuffisance récurrente en termes d’étiquetage et de traçabilité des produits en provenance du Royaume-Uni, ainsi qu’en hygiène des locaux » relève Le Télégramme.

En 2011, ce sont environ 3 tonnes de viandes qui ont été saisies en raison de «défauts d’étiquetage et de marquage ».  L’année suivante, l’entreprise d’Idris Mohammed a fait l’objet d’une procédure pour travail clandestin et des taxes non réglées. Les scandales se sont poursuivis jusqu’à 2014, quand Eurohalal Foodservice a fait l’objet d’une procédure judiciaire portant sur 100.000 € de taxes présumées impayées. Le profil douteux de MS Food a été pointé du doigt même en Hongrie.

Le halal : un cahier des charges et une éthique

D’après l’enquête menée par Le Télégramme, Idris Mohammed le représentant de MS Food en France a créé en 2010 le volailler Amanah Kft (Hongrie). Cette société a exercé jusqu’à 2012, date de sa liquidation. « À ce jour, malgré ses promesses, Idris Mohammed n’a pas payé ses dettes », explique le propriétaire de l’abattoir qui n’a pas encore reçu le loyer de son local mis à la disposition de la société Amanah Kft.

Tilly-Sabco et MS Food visent les marchés asiatiques avec de nouveaux produits. En effet, ils souhaitent vendre du poulet nourri aux algues. Respecteront-ils un cahier des charges et surtout l’éthique halal ? Ces marchés se réfèrent aux standards dictés par le certificateur mondial Jakim. Comment peuvent-ils se prévaloir du leader mondial de la certification qu’est le Jakim alors que celui-ci ne les a pas habilité? Pour faire du halal, suffit-il de faire des déclarations ? Le halal est bien plus qu’un ensemble de standards à appliquer. Le halal est tout d’abord une éthique ! Il s’agit de valeurs qui doivent être appliquées tant sur le plan personnel que sur le plan professionnel. Comment peut-on prétendre vendre du poulet halal si on fait travailler des gens d’une manière clandestine ou si on ne paie pas ses impôts et ses loyers ?

Source ( ici)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire