Ouvert il y a moins d’un an à Bangkok, le premier hôtel de luxe halal de Thaïlande est en train de tenir son pari : attirer des touristes musulmans, un marché à fort potentiel.

Destination prisée en Asie, la Thaïlande a accueilli en 2015 près de 30 millions de touristes. Mais seulement 658 000 en provenance du Moyen-Orient, alors que le marché des pays arabes et/ou musulmans représente un marché en plein boom pour l’hôtellerie thaïlandaise. En effet, par rapport à 2014, le taux de croissance du marché a atteint les 10 %. Mais jusqu’à aujourd’hui, la Thaïlande proposait un service de milieu de gamme à ses visiteurs musulmans. Il y a un an, une premier hôtel quatre étoiles, Al Meroz, ouvrait ses portes dans la capitale. « Il y a 1,6 milliards de musulmans dans le monde, c’est un marché énorme », confie le directeur général de l’établissement, Sanya Saengboon, à l’agence Reuters. « Capter ne serait-ce qu’un pourcent de ce marché serait suffisant pour assurer notre croissance », précise-t-il.

Plusieurs dizaines d’hôtels halal à Bangkok

Avec une architecture proche de celle d’une mosquée, Al Meroz dispose de deux grandes salles de prière, d’une salle d’ablutions et de trois restaurants – halal, bien évidemment. L’hôtel fait d’ailleurs face à la plus grande mosquée de Bangkok. Pour passer une nuit dans cet écrin, il faudra dépenser entre 4 000 et 50 000 baht (soit entre 100 et 1300 euros) par chambre, une gamme de prix qui permet de ratisser large en termes de clientèle. Amir Fazal, un agent de sécurité de 28 ans qui vit en Australie, fait partie des clients conquis par cette nouvelle offre. « C’est une très belle expérience. C’est le premier hôtel halal ici en Thaïlande et je le trouve extraordinaire », indique-t-il.

En réalité, plusieurs dizaines d’hôtels sont estampillés « halal » rien qu’à Bangkok, mais Al Meroz est le premier à figurer dans la catégorie haut de gamme. Les autorités thaïlandaises, attirées par ce marché juteux, ont lancé en 2015 une application mobile pour aider les touristes musulmans à localiser des restaurants halal et d’autres attractions « muslim-friendly ». Le marché malaisien, traditionnelle source de touristes musulmans pour la Thaïlande, s’est fortement contracté suite à plusieurs actes terroristes qui ont frappé les villes frontalières fréquentées par les Malaisiens, à l’extrême sud du pays, ces dernières années.

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire