Alors qu'elle scandait « Islam, meurtrier », Christine Tasin a appelé à la violence envers les musulmans. Karim Achoui contre-attaque et porte plainte devant la justice.

Après les propos de Christine Tasin au Trocadéro, Karim Achoui indique qu’il porte plainte contre la dirigeante de la SIEL.

Suite à l’assassinat des deux policiers à Magnanville par Larossi Abballa, la SIEL (Souveraineté, identité et libertés) a organisé une manifestation à Paris le 17 juin. Christine Tasin, islamophobe convaincue, assumée, décomplexée, fondatrice de l’assocation « Resistance républicaine » et associée au site « Riposte laïque » y a délivré un discours simple et simpliste, amalgamant, dangereux, banalisant l’islamophobie de façon mensongère, en faisant  comme un bouclier républicain porteur de libertés, et nécessaire pour lutter contre une terreur islamiste et islamique, et réclamant de façon choquante l’extermination du musulman, associé automatiquement au terroriste, et rappelant de façon effrayante les pogroms, rendant tolérable l’intolérable, faisant des musulmans les nouveaux juifs, et transformant un racisme primaire empli d’ignorance en idéologie tout aussi ignorante mais normativisée et terrible dans sa volonté de destruction. Le discours de Christine Tasin ne rendait pas hommage aux deux victimes de cet horrible assassinat (elle ne se souvenait pas même leurs noms), mais utilisait plutôt ce crime affreux, au profit d’une instrumentalisation politique primaire de l’image de l’Islam, réveillant la haine et le rejet de l’altérité à travers la propagation de la peur, voire de la paranoïa, le but étant avant tout de lutter contre l’islamisation de l’Europe, la propagation d’un Islam diabolisé, manipulé.

Selon Mme Tasin, ce ne serait pas Larossi Abballa l’assassin, ou pas que, non; ce serait l’Islam! L’Islam est personnifié, il devient symbolique d’un vampire de la civilisation occidentale, il est meurtrier…Un amalgame terrible et aberrant, d’une bêtise sans bornes, confondant l’idéologie mortiphere et meurtrière de Daech, et l’Islam dans sa spiritualité, rendant donc responsable une religion à la place d’une organisation terroriste, mélangeant les principes de construction et de destruction…un scandale témoignant d’une ignorance à peine croyable. Il est aisé de constater qu’au tribunal des tueurs sont condamnés et non les éléments de leur vie. Que Larossi Abballa soit musulman n’a rien à voir avec le fait qu’il soit criminel, cela est l’évidence et ne réclame aucune justification. Pourtant Christine Tasin déploie le slogan « Islam, meurtrier » comme un leitmotiv, un refrain digne de celui d’un gourou mortiphere, appelant ses partisans à prendre des « lacrymos et des couteaux suisses » pour se défendre contre « les prosélytes musulmans »… intolérable ! Je vais déposer plainte contre Christine Tasin pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence en raison de l’origine, de l’appartenance ou de la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée

Karim Achoui

Laisser un commentaire