Contactez-nous

Débats

Tariq Ramadan : plus aucune justification juridique à sa détention provisoire

L’avocat Karim Achoui estime que, après une confrontation lors de laquelle Tariq Ramadan et la deuxième plaignante ont campé sur leurs positions, la justice doit remettre en liberté l’islamologue.

Publié

le

Nous allons très bientôt savoir si l’homme détenu à l’hôpital pénitentiaire de Fresnes est condamné à mort par la France, ce pays des droits de l’homme blanc.

La dernière demande de mise en liberté de Tariq Ramadan avait été rejetée, dans l’attente d’une nouvelle confrontation avec la fameuse « Christelle », qui l’accuse d’un viol prétendument commis en 2009.

Cette confrontation a eu lieu ce mardi. Selon les avocats de Ramadan et celui de « Christelle », chacun a campé sur ses positions, sans que rien de décisif ne ressorte de cette seconde confrontation.

Il n’existe donc aujourd’hui plus aucune justification juridique d’aucune sorte permettant de maintenir Ramadan en détention, étant rappelé que ce dernier présente des garanties de représentation très élevées — remise de son passeport et de 300 000 euros de caution.

Une nouvelle demande de mise en liberté a été déposée par ses avocats.

Toute autre issue que sa remise en liberté signifiera de manière indubitable et définitive que l’objectif de l’Etat français est de faire mourir Tariq Ramadan en prison, idéalement avant son procès.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité