Visé par des plaintes pour viols, Tariq Ramadan sera désormais défendu par deux avocats spécialistes de l’islamophobie et des discriminations.

En changeant d’avocats, Tariq Ramadan semble se diriger vers une autre stratégie. Me Emmanuel Marsigny, le ténor du barreau, n’assure en effet plus la défense du Suisse, qui sera désormais assurée par Me Nabila Asmane, spécialisée dans les discriminations, et Me Ouadie Elhamamouchi, qui travaille notamment sur des dossiers liés à l’islamophobie, nous apprend Europe 1.

L’affaire Tariq Ramadan prendra-t-elle un nouveau virage ? Quelques semaines après la première plainte déposée contre lui, Tariq Ramadan avait débarqué Yassine Bouzrou du dossier, jugeant que ce dernier avait tardé à lui rendre visite après sa mise en détention provisoire. L’islamologue reprochait également à son avocat de ne pas l’avoir mis en garde sur son possible placement derrière les barreaux.

Me Emmanuel Marsigny avait alors repris le dossier en mains et avait livré une bataille aussi bien judiciaire que médiatique qui avait passionné les médias. Après de nombreuses demandes restées lettres mortes, Tariq Ramadan avait été libéré le 16 novembre 2018 après avoir passé près de dix mois en détention provisoire.