Contactez-nous

Interviews et Portraits

Talents des cités : le prix remis à Ferdaous El Benni pour une ceinture innovante

Ferdaous El Benni, étudiante en chimie, vient de gagner le prix national Talents des cités. Avec son amie Asma Hassoune, elles ont crée une ceinture pour soulager les douleurs des femmes durant les menstruations.

Publié

le

Chaque année, le concours « Talents des cités » récompenses les initiatives et créations d’entreprises des jeunes des quartiers prioritaires en France.

La lauréate 2019 du prix national est Ferdaous El Benni, 23 ans, étudiante en chimie et cosmétique à l’Université d’Orléans.

Avec une amie étudiante en management de l’entreprise originaire de Lorraine, Asma Hassoune, elles viennent d’être récompensées pour leur idée de ceinture chauffante, massante et apaisante. L’objectif : apporter plus de confort aux femmes pendant leurs règles.

« Lors d’un stage à Marrakech en 2017, on était en colocation. On avait nos règles et souffrait. J’utilisait une bouillotte et elle ses médicaments qu’elle avait dû mal à se procurer au Maroc. Et c’est là où nous avons pensé à créer quelque chose de pratique, discret, transportable, qui pourrait nous soulager », raconte Asma Hassoune.

De retour en France, elles décident de concrétiser leur idée et sont actuellement en train de finaliser le prototype de leur ceinture. Une ceinture qu’elles conçoivent comme une « alternative naturelle » aux solutions médicamenteuses déjà existantes.

« Nous élaborons un actif apaisant naturel et sans effets secondaires qui va permettre de soulager les douleurs de règles en profondeur ainsi qu’une technique de massage avec des micro-billes, que nous sommes en train de breveter. Cette ceinture sera aussi chauffante. La femme pourra régler la chaleur en fonction de l’intensité de sa douleur », explique Ferdaous El Benni.

La ceinture, utilisable à vie, devrait coûter 80 euros environ. Déclinée sous différentes formes et coloris, elle vise les étudiantes, femmes actives et sportives.

Elle s’adresse aussi aux femmes atteintes d’endométriose, une maladie peu connue, qui provoque de violentes douleurs pelviennes chaque mois.

Les deux jeunes femmes devraient commercialiser leur ceinture début 2020 sous le nom de « Amrita ». Un clin d’oeil à l’histoire d’une déesse grecque qui offrait son sang menstruels aux combattants pour leur donner de la force.

« Nous sommes fières d’être des femmes entrepreneures et de travailler sur un sujet aussi tabou que celui des règles », conclut Ferdaous El Benni.

Pour leur invention, les deux étudiantes ont également déjà été primée lors du concours national « Pépite Tremplin » en novembre 2018, mais aussi lors du concours régional « Pépite Challenge ».

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une