Le Premier ministre a participé au « Sursaut », lors duquel il a été question d'islamisme, de port du voile et d'épilation...

Ce lundi avait lieu « Le Sursaut 2016 », une rencontre à laquelle le Premier ministre a participé. Il y a largement été question d’Islam. Quel était l’objectif de ce « Sursaut » ?

« Le Sursaut » voulait, comme l’indique le site de l’événement, « redonner corps à nos valeurs démocratiques face à la menace islamiste et à la récupération populiste. » Parmi les organisateurs de cette rencontre ponctuée de débats, on trouve notamment la Fondation pour l’innovation politique, la Fondation Jean-Jaurès, le Wilfried Martens Centre, l’Association française des victimes du terrorisme et le Lab’AFEV (Association de la Fondation étudiante pour la ville). Mais également l’AJC Paris.

« L’épilation est une marque islamiste »

L’AJC Paris, c’est l’antenne locale de l’American Jewish Committee, « la plus importante organisation juive américaine à l’international », explique-t-on à l’AJC. Ses domaines d’activités ? Ils sont indiqués sur son site : « Les relations transatlantiques, le processus de paix au Proche-Orient, l’Iran (!), les droits de l’Homme, le dialogue interreligieux et intercommunautaire, la lutte contre l’antisémitisme et le racisme. » La liste des intervenants du « Sursaut » était bien fourni. Parmi eux, on trouvait notamment des personnes déjà présentes lors du très controversé Printemps républicain : Amine El Khatmi, Gil Mihaely, rédacteur en chef chez Causeur ou encore Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Et parmi les maîtres de cérémonie, Audrey Pulvar, qui s’était, quelques jours plus tôt, fendue de quelques tweets pour indiquer que « le voile infériorise et asservit les femmes. » Les débats semblaient donc déjà bien orientés. Mais on ne pouvait imaginer à quel point ce qui allait y être dit allait nous faire… sursauter !

Notamment quand, au moment de recevoir des mains de Richard Malka, qui était l’avocat de Charlie Hebdo, le Prix de l’audace, la réalisatrice Marceline Loridan-Ivens a déclaré qu’il y avait « un point dangereux contre lequel il faut lutter de toute urgence dans la jeunesse, c’est la suppression des poils. » « La suppression des poils est une marque islamiste… », a-t-elle sérieusement assuré. Avant de conclure : « J’ai peur que l’influence de ces salafistes passe même par la sexualité. » L’enregistrement est effarant…

Et la présence du Premier ministre n’a pas relevé le niveau des débats… « Au-delà de la question de la menace terroriste, le Premier ministre évoquera aussi les questions d’éducation, d’école, de laïcité, de République ou encore d’engagement de la jeunesse », prévenait l’entourage de Manuel Valls avant sa venue. Finalement, ce sont surtout ses mots sur l’Islam qui resteront. « Le salafisme (…) peut amener à l’islamisme radical et au terrorisme. Le deuxième se nourrit essentiellement du premier, et il faut combattre le salafisme tel qu’il a prospéré dans nos quartiers et s’est imposé à une partie importante de la jeunesse », a martelé le Premier ministre.

Et Manuel Valls de continuer : « Les salafistes doivent représenter aujourd’hui 1 % des musulmans dans notre pays, mais leur message, leurs messages sur les réseaux sociaux sont les seuls qu’on entend et qui se font entendre des plus jeunes », a-t-il déclaré. Pour lui, « il y a une forme de minorité agissante, des groupes (salafistes, ndlr), qui sont en train de gagner la bataille idéologique et culturelle » de l’islam en France. Le Premier ministre n’a pas manqué de rappeler que les attentats en France et à Bruxelles avaient été perpétrés « au nom de l’Islam. » Il a demandé un « débat majeur au sein de l’Islam. » Il est également revenu sur le voile, comme pour confirmer les propos de sa ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol. Le voile « n’est pas un phénomène de mode, c’est un asservissement de la femme. » Le Premier ministre a enfin conclu que le voile était un « signe politique qui vient confronter la société française. »

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire