Contactez-nous

International

En Suède, refuser de serrer la main est tout à fait légal

Une jeune suédoise a refusé de serrer la main de son potentiel employeur, qui a alors mis fin à l’entretien d’embauche. Le tribunal suédois du travail a jugé que la femme avait été indirectement victime de discrimination. 

Publié

le

En avril dernier, le Conseil d’Etat français avait décidé de valider le rejet de la naturalisation d’une Algérienne qui avait refusé de serrer la main à un représentant préfectoral lors de sa cérémonie d’accueil dans la nationalité française. De l’autre côté de la mer du Nord, une histoire similaire s’est produite, mais les faits ont été défendus par la justice.

Une jeune suédoise de 24 ans avait été convoquée il y a un an à un entretien d’embauche à Uppsala (nord de Stockholm). Elle postulait alors pour un emploi d’interprète. Le jour de l’entretien, celle-ci n’avait pas souhaité serrer la main du responsable masculin, qui avait alors préféré mettre fin à l’entrevue. Un épisode qui mettra également fin à tout espoir d’embauche pour la femme, avec cette entreprise. 

Mais l’année dernière, le médiateur suédois en charge des discriminations, a porté l’affaire devant le tribunal du travail. Le 15 août, un jugement a statué en faveur de la jeune femme. 

Le tribunal suédois du travail a en effet conclu que le refus de serrer la main de quelqu’un du sexe opposé était « une manifestation religieuse protégée par l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme ». 

Pour le tribunal suédois, rien n’indiquait que la religion de la jeune femme « causerait des obstacles ou des difficultés dans le travail ou dans l’entreprise ». 

Ainsi refoulée dès les premières minutes de l’entretien, le tribunal a estimé que celle-ci a été indirectement victime de discrimination. L’entreprise devra lui verser une indemnité de 40 000 couronnes (3 800 euros). 

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope

Publicité