En ce moment

Écouter, lire et apprendre les versets de la sourate An-Nasr (110)

An-Nasr est une sourate constituant le saint Coran et qui contient 3 versets. Rédigée en arabe comme l’ensemble de l’œuvre religieuse, elle fut proclamée durant la période médinoise.
Lourde de sens, An-Nasr fait partie des sourates les plus courtes et elle occupe la 110e place dans l’ordre de la Vulgate ‘Uthmanienne.
Signifiant littéralement « Le Secours Divin », cette sourate regorge de bienfaits dont on ne peut estimer l’ampleur.
À partir du mot « Nasr » cité dans le premier verset, cette sourate évoque en premier   » le Secours de Dieu  », elle reprend ensuite les différentes étapes chronologiques de propagation de l’Islam; le message divin, l’appel général à la conversion, le triomphe des tribus musulmanes (contre les Qurayshites) et l’intégration des peuples à la religion islamique..
Faisant partie du Juz ‘amma, sourate An-Nasr est une des plus courtes sourates du Saint Coran après al-Kawthar (108).

La sourate An-Nasr (110) : extrait du livre saint le Coran

Entraînez-vous à lire l’arabe littéraire en lisant la sourate An-Nasr en arabe.


Histoire & révélation de la sourate An-Nasr (110)

Très connue et appréciée par la plupart des musulmans, toutefois, rares sont, ceux qui connaissent le véritable contexte de descente de cette sourate. Nous allons dans ce qui suit, vous présenter les conditions de révélation de la 110e sourate ainsi que les différents mérites qu’elle possède.
Révélée pendant les dernières années de la vie du Messager d’Allah (que La Bénédiction et Le Salut soient sur lui), cette sourate avait pour but d’informer et préparer le Prophète quant à l’approche du terme de sa mission.

Cette sourate a été révélée à Mina et ce, durant les trois derniers jours du pèlerinage d’adieu (hijjah al widaa’), selon Ibn Umar, un compagnon du prophète (que La Bénédiction et Le Salut soient sur lui) . Il s’agit de la dernière sourate à être descendue.
An-Nasa’i a rapporté de Ubaydullah bin Abdullah bin Utbah qu’Ibn Abbas lui a dit: « O Ibn Utbah! Sais-tu quelle est la dernière sourate du Qur’an ayant été révélée? » Il répondit: « Oui, c’était Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire, (110:1) » Ibn Abbas a dit: « Tu as bien répondu . »
Selon Ibn Abbas, le cousin paternel du Prophète (salallahou ‘aleyhi wa salam), lorsque cette sourate a été révélée, Mahomet (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Ma mort m’a été annoncée, mon âme me sera prise au cours de cette année. »
Le but générale de la révélation de cette sourate, était d’informer le Messager d’Allah que sa fin s’annonçait et qu’il devait s’y préparer.

Écouter la sourate An-Nasr récitée par une superbe voix

Nous vous recommandons d’apprendre la sourate An-Nasr (110) grâce à cette magnifique récitation.

Les vertus de la sourate An-Nasr (110)

D’après Aisha qu’Allah l’agrée, le prophète (salallahou ‘aleyhi wa salam) prononçait maintes fois « sobhana lah wa bihamdihi astaghfirou allah wa atoubou ilayhi » ( gloire à Allah ! Louange à Allah ! Je demande pardon à Allah et je me repens à lui.). Elle lui disait alors : » Ô envoyé d’Allah, je vois que tu multiplies cette parole. » Il répondit :  » Mon seigneur m’a informé que j’apperceverai un signe dans ma communauté, et dès lors que je le verrai, je devrai multiplier cette parole. Je l’ai certes vu, lors-qu’était le secours d’Allah ainsi que la victoire. »
La Mère des Croyants Omm Salamah narre que, pendant ses derniers jours, le Saint Prophète — (paix et bénédictions sur lui) répétait souvent les paroles suivantes quand il était assis, debout, quand il sortait de la maison et quand il y revenait :  » Subhân Allâhi wa bihamdihi « . Un jour, je lui ai demandé :  » Pourquoi répètes-tu ces paroles si souvent, ô Messager d’Allah ?  » Il répondit : « On m’a enjoint de le faire. » Puis il récita cette sourate. (Ibn Jarîr).

Hadith sur la sourate An-Nasr (110)

Ibn Abbas a raconté :« Umar ben khattab, le deuxième calife, avait l’habitude de m’inviter à ses assemblées aux cotés de Compagnons importants plus âgés qui avaient combattus à Badr avec le prophète, ce qui irrita certain d’entre eux. Il fit cette remarque à Omar: « Pourquoi reçois-tu celui-ci avec nous, nous avons des fils de son âge? » Omar lui répondit: « Il est apparenté à qui vous le savez bien ». Un jour, quand Omar avait convoqué ces vieillard, raconte Ibn Abbas, il me fit entrer chez lui en leur présence. Je m’étais douté que son invitation avait pour but de leur montrer mon degré de savoir. Il s’adressa à ces vieillard « qu’est-ce que vous entendez par ces dires d’Allah: «Lorsque la victoire d’Allah et Son triomphe éclateront »? Certains d’entre eux répondirent: « Nous sommes ordonnés de louer Dieu et d’implorer Son pardon au moment où Il nous accordera Son secours et Sa victoire », d’autres gardèrent le silence sans rien dire. Alors Omar s’adressa à moi en disant : « es tu du même avis ô Ibn Abbas? »
-Non, répondis-je,
-Comment interprètes-tu alors ces mots, répliqua-t-il,
Je rétorquais : « c’est le terme de sa vie que l’on faisait connaître au Messager de Dieu. Dieu lui disait: lorsque viendront le secours de Dieu et la victoire, ce sera ainsi l’annonce de ta mort, proclame la gloire de ton Seigneur et demande-Lui pardon ». Omar s’écriait : « je ne peux rajouter autre chose après ce que tu viens de dire ». (Rapporté par Boukhari).

Ibn `Abbâs déclara qu’après la révélation de cette sourate, le Saint Prophète (paix et bénédictions sur lui) se mit à se préparer avec ardeur et dévouement pour la vie dans l’Au-delà, comme il ne l’avait jamais fait auparavant.

Traduction de la sourate An-Nasr (110)

Découvrez la traduction de la sourate An-Nasr (Le Secours), effectuée par l’islamologue française Denise Masson.


Phonétique de la sourate An-Nasr (110)

Il est désormais possible de perfectionner votre lecture de la Sourate An-Nasr grâce à ce texte phonétique.