En ce moment

Sourate An Nas : sa révélation, ses mérites et la signification de ses versets

Sourate An Nas ou Sourate Les Hommes, est une sourate composée de six versets et qui appartient au Juz Amma (le dernier chapitre du coran). Marquant la fin du texte Coranique, sourate An Nas est l’une des cinq sourates qui commencent par le terme « Qul », « Dis !», qui est un ordre divin adressé au Prophète Mohammad (que la paix soit sur lui). Cette sourate se distingue à elle seule par des versets qui s’achèvent tous par « alnnasi », produisant à la fin de chaque verset le son « s » qui signifie le silence ainsi que l’avertissement dans diverses langues. Étant l’une des deux sourates d’ Al-Muawwithatân (Les Deux Sourates Protectrices), la majorité des musulmans la connaissent pour son pouvoir protecteur.  Mais qu’en est-il vraiment de l’histoire de sa révélation?

En se basant sur les explications du grand savant Ibn Kathir (Allah lui fasse miséricorde), nous allons vous partager l’histoire de sa révélation ainsi que ses mérites.

Lire Sourate An Nas

Vous pouvez lire sourate An Nas extrait du Coran.


Histoire de la révélation de Sourate An Nas

Proclamée pendant la période mecquoise, sourate An Nas occupe selon les maîtres Al Hasan Al Basri, Ikrimah, Atâ et Jabir Ibn Zayd, la 21e place dans l’ordre chronologique des révélations et la dernière place ( la 114) dans le livre saint selon l’ordre traditionnel des sourates. Selon l’imam ibn Kathir, les sourates An Nas (Les Hommes) et al Falaq (L’aube Naissante), ont été révélées au même temps et dans le même contexte, quand les Juifs ont lancé un sort sur le Prophète (que la paix soit sur lui). En effet, selon l’épouse du prophète, Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle), : «Le Messager d’Allah (que la paix soit sur lui) fut ensorcelé. Il lui semblait aller chez ses femmes mais en réalité il n’y allait pas. Il me disait : « Ô Aisha, sais-tu bien que Dieu m’a inspiré la décision que je lui avais demandée ? Deux hommes sont venus chez moi, le premier s’est assis auprès de ma tête et l’autre à mes pieds. Celui qui s’est mis à mon chevet dit à l’autre : « De quoi cet homme se plaint-il ? l’autre avait répondu : « Il a été ensorcelé » « Qui l’a ensorcelé ? » demanda le premier. L’autre répliqua : « Labid ben A’sam, un homme des Bani Zourayq, un hypocrite et l’allié des juifs. « Et sur quoi ? » « Sur un peigne et quelques poils qui se trouvent dans une enveloppe d’une spathe de palmier », « Où sont ces objets ? », « Sous une pierre près du puits Dzarwane ». Aicha continua : « Ali, Zoubayr et Ammar ben Yasser ont été chargés de la mission de retirer ces objets. Ils trouvèrent une corde qui contenait douze nœuds. À ce moment, Dieu fit descendre les deux sourates protectrices. Chaque fois que le Messager d’Allah (que la paix soit sur lui) récitait un verset, un nœud se détachait. Le dernier nœud détaché, il se sentit libéré des entraves. L’ange Jibril (‘alayhi salam) l’exorcisait en ces termes : « Au nom de Dieu je t’exorcise contre toute chose qui te nuit, contre tout jaloux et tout mauvais œil » ».

Apprendre plus rapidement sourate An Nas

Vous pouvez écouter sourate An Nas récitée par Saad Al Ghamidi et traduite en français en affichant la phonétique des 6 versets.

Les bienfaits de sourate An Nas

Sourate An Nas annonce dans les trois premiers versets les attributs d’Allah qui sont de l’ordre de trois: « La Seigneurie », « La Royauté » et « La Déité », « Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes. Le souverain des hommes, Dieu des hommes » (Sourate 114 : Versets 1-3). En effet, c’est auprès de dieu que tous les Hommes devraient rechercher la protection contre le mal du diable. Les trois caractéristiques font preuve de l’unicité d’Allah.

La récitation de sourate An Nas, comme sourate al Falaq, est une Sunna. Le Messager d’Allah (que la paix soit sur lui), récitait quotidiennement et notamment avant de se coucher, les deux sourates afin de bénéficier de la protection d’Allah. Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle), avait rapporté:  « Lorsque, le Prophète (que la paix soit sur lui) se mettait dans son lit chaque nuit, il soufflait dans ses mains, récitait sourate al-Ikhlas (le Culte pur), sourate Al falaq (l’Aube Naissante) et sourate An Nas (les Hommes), puis faisait passer ses mains trois fois sur son corps en commençant par sa tête et son visage », selon le livre (les mérites du Coran) de l’imâm Al-Bukhari. « Lorsque le Prophète (que la paix soit sur lui) , avait mal, il lisait dans ses mains les sourates Al Falaq (l’Aube Naissante) et An Nas (les Hommes) puis les passait sur son corps. Lorsqu’il devint très malade, je lisais ces sourates puis les soufflais dans ses mains et les faisais passer sur son corps par espoir dans leur bénédiction », avait elle également annoncé.

Pour bénéficier de la protection d’Allah, il est conseillé de réciter sept fois avant de se coucher et au réveil, les deux sourates d’ Al-Mu`awwithatân (Al Falaq et An Nas), elles constituent un remède efficace contre le mal et le mauvais œil des djinns et des Hommes.

Explication de la sourate

La traduction de sourate An Nas est effectuée par l’islamologue française Denise Masson en 1967 :


Phonétique de La sourate An Nas

Initiez-vous à la récitation de la sourate (114), en prononçant correctement chaque verset grâce à ce texte phonétique.