En ce moment

Sourate Al Qiyama : histoire et bienfaits de la sourate

Sourate Al Qiyama ou La Résurrection, comportant 40 versets, est la 75e sourate du Coran. Révélée pendant la période mecquoise, comme son nom l’indique, sourate Al Qiyama aborde le jour de la Résurrection et son importance, ce jour où les croyants seront récompensés et les mécréants seront condamnés à l’enfer.

Lire Sourate Al Qiyama

Vous pouvez lire sourate Al Qiyama extraite du livre saint le Coran.


Histoire de la sourate et explication des versets

Descendue à la Mecque, tout juste après sourate Al Qariyah (Le Fracas), sourate Al Qiyama occupe la 31e place dans l’ordre chronologique des révélations.

Cette sourate commence par un serment, pour insister sur la résurrection et l’arrivée inéluctable du jour du dernier jugement. Elle témoigne d’un avertissement à tous ceux qui nient l’existence d’une vie dans l’au-delà et qui manquent à leur devoir envers Allah, ne considérant pas les conséquences de leur ignorance.

Dans le quatrième verset, Allah explique que chaque corps humain est unique, différent et est spécifique à chaque personne. À ce sujet, il cite l’exemple des empreintes dessinées sur le bout des doigts. En effet, elles ne sont pas identiques et diffèrent d’une main à une autre comme d’une personne à une autre. Une découverte qui n’a vu le jour par les scientifique qu’à la fin du 19e siècle.

L’homme préférait cette vie éphémère

Dans les versets de 5 à 11, la sourate explique comment l’Homme préfère vivre pleinement sa vie éphémère au lieu d’acquitter ses obligations envers Dieu et se repentir. En interrogeant « A quand le jour de la résurrection ? » , les mécréants prouvent leur manque de foi et défient l’arrivée de ce Jour.

Il ne faut pas remuer la langue

En s’adressant à son Messager (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), Allah recommanda à Mohamed (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) de ne plus remuer sa langue de peur de ne pas retenir les versets révélés.

Selon Said Ibn Jubayr, Ibn Abbas : lors de la révélation, le Messager de Dieu (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), éprouvait une grande angoisse et remuait les lèvres. Alors Ibn Abbâs dit à Said : Je vais remuer mes lèvres devant toi comme le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) remuait les siennes. Et moi continua Said, je vais remuer les miennes comme le faisait Ibn Abbâs. C’était ainsi que les versets 16 à 18 furent révélés.

Bukhari quant à lui, a rapporté; Ibn Abbas a dit à ce sujet que lors des révélations, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) gardait le silence et écoutait attentivement l’ange Gibril. Après le départ de ce dernier, Mohamed (saws) récitait de suite, exactement et mot à mot la révélation qui lui a été faite.

Dans les versets 16 à 25, Allah rassure le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), en lui assurant qu’il fera en sorte de lui faciliter l’apprentissage et la mémorisation des sourates révélées. Dans une autre sourate, Allah précise « Ne te hâte pas de réciter le Coran avant qu’il ne te soit révélé en totalité  », Et prononce :  » Seigneur, accrois mes connaissances  » » (Sourate Ta-Ha, verset 114).

La récompense des croyants

Le jour de jugement, les croyants auront le visage resplendissant de joie; ils auront le privilège de voir leur seigneur. En effet, plusieurs hadiths indiquent que les croyants verront leur Seigneur de leurs propres yeux :

Selon Abou Said et Abou Hurayra :

« Ô Envoyé d’Allah, verrons-nous notre Seigneur le Jour de la Résurrection ? », Il nous répondit : « Éprouvez-vous une certaine peine à regarder le soleil et la lune quand le ciel est dégagé ? » , « Non » , répondîmes-nous. « Eh bien, vous n’aurez pas plus de peine à voir votre Seigneur ce Jour là que vous n’en avez à voir ces deux astres » (Rapporté par Bukhâri et Muslim).

Selon Bukhari et Muslim, Jarir : « Nous étions assis auprès du Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) une nuit que la lune était pleine. Regardant alors vers la lune, il nous dit : « Vous verrez votre Seigneur comme vous voyez cette lune sans être obligés de vous bousculer pour l’appercevoir. Si vous pouvez sans trop de peine faire une prière avant le lever du soleil et une prière après son coucher, faites les ».

Dans les derniers versets, la sourate met en évidence des arguments certains quant à l’existence et l’approche du Jour de la Résurrection, afin de forger notre sentiment de foi et de croyance envers Dieu et l’existence du Jour du Dernier Jugement.

Apprendre sourate Al Qiyama

Grâce à cette vidéo, vous pouvez apprendre facilement sourate Al Qiyama. Elle affiche le texte phonétique ainsi que la traduction en français de chaque verset. La sourate est récitée par la magnifique voix de Sheikh Mishary Rashid Al Afasy.

Les vertus de la sourate Al Qiyama

Le Messager d’Allah (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) nous a recommandé de lire des sourates du Coran à tout moment de la journée pour profiter de toutes leurs vertus, comme il a été mentionné dans Al Isra, verset 82 « Nous faisons descendre du Coran,ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants ». En effet, selon un hadith rapporté par Ibn Hibban, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) s’est adressé à Abou Dhar en disant « Tu dois réciter le Coran : il est de toute évidence, une lumière pour toi sur terre et un trésor de provisions dans le ciel ». De plus, selon un autre hadith rapporté par le compagnon de Mohamed (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), Othman, le Messager d’Allah (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), a dit un jour « Le meilleur parmi vous, est celui qui apprend le Coran et l’enseigne ».

Quiconque récite sourate Al Qiyama, le jour du jugement, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) et l’archange Gabriel, témoigneront en sa faveur comme étant un croyant dévoué à Allah.

Traduction de la sourate Al Qiyama

Pour mieux comprendre chaque verset de la sourate, voici une traduction de l’islamologue française Denis Masson (1967).


Phonétique de la sourate Al Qiyama

Vous pouvez lire facilement sourate Al Qiyama, grâce à ce texte phonétique. Il faut tout de même, ne pas oublier que les voyelles soulignées sont plus longues et les lettres en gras ne se prononcent pas.