En ce moment

Sourate Al Mujadalah : explication et vertus de la sourate

Al Mujadalah ou La Discussion, est le nom que porte la 58e sourate du Coran. Comportant 22 versets, cette sourate médinoise aborde le sujet de Dhihar (qui permet au mari de se séparer de son épouse en déclarant que celle-ci est sa mère). Cette pratique était une ancienne tradition des Arabes au temps de la Jahiliyyah. Cette sourate tire son titre « Al Mujadalah », en référence au premier verset qui évoque l’histoire d’une femme qui s’était présentée au Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) pour plaider le cas de Dhihar prononcé par son mari.

Lire Sourate Al Mujadalah

Vous pouvez lire sourate La discussion en arabe extraite du livre saint le Coran.


Contexte de la révélation de la sourate

Cette sourate révélée à Médine, occupe la 105e place dans l’ordre chronologique des révélations. Proclamée juste après sourate Al Munafiqun ou les Hypocrites, sourate La Discussion est l’une des sourates Louangeuses qui abordent les aspects de la vie sociale de la communauté musulmane. Sourate Al Mujadalah, est la seule sourate du Coran où le nom de Dieu « Allah » est mentionné dans chaque verset.

Le Dhihar

La sourate commence par raconter l’histoire d’une mère de famille, qui était venue demander l’aide du Prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) lorsque son mari l’a répudié. Selon Aicha, l’épouse du Prophète « Il me semble entendre encore les paroles de Khawla Bent Tha’laba, bien que certaines me furent échappées, en se plaignant contre son mari Aws Ben Aç-Çamet auprès du Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui). Elle lui dit « O Messager de Dieu, il a profité de ma jeunesse et je lui ai donné beaucoup d’enfants ». Et une fois devenus vieux tous deux, il m’a répudié. O mon Dieu, c’est à Toi que j’élève ma plainte ». Elle demeura près du Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) jusqu’à ce que Jibril descendît ce verset : « Dieu a entendu la plainte que t’a adressé cette femme…».

La sourate mentionne alors les différentes instructions que les croyants doivent suivre afin de reprendre une vie conjugale licite après un Dhihar. Les moyens de compensations pour le mari sont soit l’affranchissement d’un esclave soit le jeûne pendant soixante jours.

Les musulmans sont avertis contre ces pratiques anciennes qui relèvent de l’ignorance comme le Dhihar et qui sont contraires à la foi islamique. Allah met en garde toute personne qui brave les limites qu’il a établies ou qui refuse de s’y soumettre « Voilà les limites imposées par Allah. Et les mécréants auront un châtiment douloureux ».

Dans le verset 9 de la sourate on retrouve un rappel sur la bonne conduite qu’il faut avoir en société. En effet, Dieu nous ordonne de s’entraider, « Mais entraidez-vous dans la bonté et la piété ». Donc, pour obtenir le pardon d’Allah, il faut éviter de mépriser vos frères et sœurs et de ne pas se réjouir de leurs malheurs.

Les Juifs de Médine

Dans les versets de 7 à 10, la sourate évoque les Juifs de Médine qui éprouvaient de la rancune et n’arrêtaient pas de conspirer avec les hypocrites contre le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui). Même quand ils saluaient le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), ils utilisaient une formule malsaine « Que le poison soit sur toi ». Comme l’a mentionné Mouqatel ben Hayyem « Le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) avait conclut avec les Juifs une trêve, mais malgré ça quand un de ses compagnons passait devant ces derniers, ils s’adonnaient à des entretiens en secret pour faire croire à ce musulman qu’ils complotaient pour le tuer ou lui causer du mal. Le Messager de Dieu a alors interdit aux Juifs d’agir de la sorte à l’égard des fidèles, mais ils ont refusé. Dieu fit descendre à cette effet le verset « N’as-tu pas remarqué ceux à qui les entretiens clandestins ont été interdits?…» ».

Comment se comporter en société

Du verset 11 à 13, la sourate enseigne aux musulmans comment se comporter en société pour mettre fin à certaines pratiques courantes chez les musulmans de cette époque. En effet, quand des personnes sont assises dans une assemblée et d’autres personnes arrivent, il ne faut pas se montrer égoïste. Il faut recevoir les nouveaux arrivants et leur faire une place parmi les présents,  » même si on doit se serrer  » comme c’est indiqué dans la sourate « Ô vous qui avez cru! Quand on vous dit: «Faites place [aux autres] dans les assemblées», alors faites place. Allah vous ménagera une place (au Paradis). Et quand on vous dit de vous lever, levez-vous. Allah élèvera en degré ceux d’entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites ».

 Mais aussi, dans ces versets, Allah aborde une autre mauvaise conduite que les gens adoptent quand ils rendent visite à quelqu’un (en particulier une personne importante). En effet, en prolongeant leur visite, ces personnes n’imaginent pas que prendre trop de son temps risque de lui occasionner une gêne . Tel était le cas du Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) qui avait souffert de cette mauvaise habitude de la part des gens qui passaient excessivement de temps chez lui et ne se rendaient même pas compte qu’ils gaspillaient son précieux temps. Pour cette raison Dieu a ordonné que quiconque voulait consulter son Messager devrait faire un acte de charité avant. Selon Ibn Abbas, « les fidèles accablèrent le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) de questions au point de lui causer une certaine peine. Pour alléger la responsabilité de Son Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), Dieu fit descendre « O croyants, quand vous désirez une audience du Prophète, faites une aumône ». Après cette révélation, les Hommes s’abstinrent de poser de questions, et même s’ils cessèrent de le faire. Dieu révéla ensuite : « Vous pèserait-il de faire quelques aumônes…» ».

Cette restriction n’a pas été maintenue pour longtemps. Dés que les gens commencèrent à changer d’attitude, la restriction a été levée.

Apprendre rapidement sourate (58)

Vous pouvez apprendre facilement sourate La discussion grâce à cette vidéo. Écoutez la sourate récitée par la sublime voix de Fares Abbad tout en lisant la traduction en français de chaque verset.

Les bienfaits de la lecture de la sourate

Le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) a recommandé a tous les croyants de lire du Coran à tout moment de la journée afin de profiter des innombrables bienfaits de la lecture de ses sourates, « Lisez le Coran ! Le jour de la Résurrection, il viendra intercéder en faveur de celui qui le récite ».

Quiconque lit sourate Al Mujadalah, Dieu l’inscrira dans son Parti le jour du Jugement. Il est recommandé de lire cette sourate tous les jours. Réciter le verset 21 est préconisé afin de conjurer la méchanceté des oppresseurs.

Traduction de la sourate Al Mujadalah

Découvrez la traduction de la sourate 58, réalisée par l’islamologue française Denise Masson.


Phonétique de la sourate La Discussion

Adoptez la bonne prononciation des versets grâce à ce texte phonétique. Il est important de savoir que les voyelles soulignées sont plus longues et les lettres en gras ne se prononcent pas.