En ce moment

Écouter, lire, comprendre et apprendre la sourate Al-Layl (92)

Al-Layl signifiant « La Nuit », est le nom donné à la 92sourate constituant le Saint Coran. Contenant 21 versets, cette sourate tire son nom du premier verset.
Révélée juste après sourate « Al-A‘lâ », Al-Layl ou La Nuit fait état des actes et objectifs de l’Homme au cours de son existence. Elle se focalise essentiellement sur l’issue finale de chaque individu conformément à ses œuvres effectuées sur terre.
Cette sourate réunie l’ensemble des spécificités des sourates mecquoises et évoque principalement la question du Jour de Jugement où la récompense des croyants et le châtiment des mécréants.

La sourate Al-Layl (92): extrait du livre saint le Coran

Entraînez-vous à lire l’arabe littéraire en lisant sourate Al-Layl (La Nuit) en arabe.


Histoire & révélation de la sourate Al-Layl (92)

Proclamée à la Mecque, sourate Al-Layl (92) précède sourate (Al-A‘lâ) en ce sens qu’il est dit : « A réussi, certes, celui qui la purifie. Et a perdu, certes, celui qui la corrompt ». La présente sourate donne des précisions quant à deux catégories d’Hommes : d’une part « l’Homme qui donne et craint » et d’autre part « Celui qui est avare et se dispense (de l’adoration de Dieu) « .
Riche en significations, cette sourate traite exclusivement l’exemple d’un avare, dont le cœur est noirci par les péchés, elle débute par l’évocation de la nuit, synonyme d’obscurité.

La sourate débute par deux versés sous forme de serment,  » sur la nuit qui enveloppe le monde de son obscurité et le jour qui éclaire celui-ci grâce à la lumière du soleil  », et par  » le Créateur qui a créé le mâle et la femelle « . Chacun ses finalités, Dieu jure que les actes des uns et des autres ne se valent pas ; il en sera de même de leur jugement : le Paradis aura ses hôtes et l’Enfer aura les siens.
Allah (qu’Il soit exalté) jure par trois serments que les actions des gens sont différentes : certains se retrouvent sur le Droit Chemin alors que d’autres s’en égarent complètement .

Celui qui dépense et s’investit (pour la cause d’Allah), qui craint son Créateur et a pleinement Foi en Lui , Allah lui rendra aisée la voie du bien. Quant à celui qui est avare, qui pense se suffire à lui-même et qui renie toute la divinité, Allah lui rendra aisée la voie des difficultés et sa richesse ne lui servira à rien lorsqu’il subira le supplice. Les versets montrent notamment, qu’Allah s’est chargé par Sa grâce,d’indiquer le Droit Chemin, et que les deux vies (actuelle et future), dépendent de sa volonté. Il rassure les gens droits et pieux et menace d’un Feu brûlant les pécheurs.
Cette sourate mecquoise, décrit dans un premier temps les différentes actions de l’Homme ainsi que son combat dans la vie d’ici-bas, elle se consacre dans un second temps à son devenir et sa disparition de cette terre. Elle explique en d’autres termes, le devenir de l’Homme (dans une vie future) en fonction de sa conduite dans la vie d’ici-bas.

Contexte de la révélation Al-Layl (92)

Ibnou ‘Abbâs rapporte qu’à l’époque du Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), vivait un homme qui possédait dans son jardin un palmier-dattier qui penchait vers la propriété d’un modeste père de famille. De temps à autre, le détenteur du palmier grimpait sur son arbre pour y cueillir quelques dattes. Un jour, une datte était tombée par accident sur le sol du pauvre homme, les enfants de ce dernier n’hésitaient pas à se régaler. Mais le propriétaire de l’arbre fruitier ne l’entendait pas de cette oreille et a décidé de reprendre son fruit au point même d’aller le retirer de la bouche de l’enfant.
Le père s’en plaignit un jour auprès du Prophète qui lui dit : « Tu peux disposer », et qui s’adressa ensuite au propriétaire du palmier :
« Veux-tu me donner ton palmier incliné, celui qui penche vers la maison d’un tel ? Tu auras à sa place un palmier au paradis.
― Je possède beaucoup de palmiers, mais les fruits de celui-là me plaisent le plus », rétorqua l’homme avant de s’en aller.
Un homme nommé Ibnou Ad-Dahdâh avait assisté à cet échange, et demanda alors au Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui): « Ô Messager de Dieu ! si j’achète le palmier de cet homme [pour te le remettre], me donneras-tu ce que tu viens de lui proposer : un palmier au paradis ? ― Oui », répondit le Prophète .
Le Compagnon alla de ce pas trouver le possesseur du palmier pour lui proposer d’acheter son arbre. Mais celui-ci lui répondit :
« N’as-tu pas entendu Mouhammad me proposer un palmier au paradis en échange du mien, et que je lui ai dit que ses dattes me plaisaient beaucoup ?
― Veux-tu le vendre oui ou non ? lui demanda le Compagnon.
― Non… sauf si on me donne à sa place ce que je souhaite.
― Et quel est ton souhait ?
― Quarante palmiers.
― Tu exagères ! Tu demandes quarante palmiers pour ton dattier incliné ! » protesta Ibnou Ad-Dahdâh.
Après négociation, les deux hommes conclurent la vente devant quelques témoins. Le Compagnon offrit alors le palmier au Prophète qui le céda au père de famille et à ses enfants.
C’est suite à cet événement que furent révélés les quatre premiers versets.
‘Abdour-Rahmâne Ibnou Hamdân a rapporté qu’Aboû Qouhâfa avait dit un jour à son fils Aboû Bakr :
« Ô mon fils ! Je remarque que tu n’affranchis que des hommes faibles. Pourquoi, si tu es obligé de faire cela, n’affranchis-tu pas des hommes forts qui peuvent te protéger et te servir ?
― Ô père ! répliqua Aboû Bakr, je ne fais cela que parce que je vise la satisfaction de Dieu. »
Cette circonstance fut la raison de révélation du reste de la sourate, des versets 5 à 21.

Écoutez la sourate Al-Layl (92) récitée par la voix de Saad Al-Ghamidi

Aprenez facilement sourate Al-Layl ( La Nuit) grâce à cette magnifique récitation.

Traduction de la sourate Al-Layl (92)

Découvrez la traduction de sourate Al-Layl (La Nuit) faite par l’islamologue française Denise Masson.


Les bienfaits et les mérites de la sourate Al-Layl (92)

Le Saint Coran est un trésor aux multiples merveilles et ses sourates profitent de nombreuses vertus que nous n’en connaissons que très peu.
La sourate Al-Layl (La Nuit) bénéficie des mérites qui lui sont propres et que nous vous citerons ci-dessous.
Il est rapporté que quiconque lit cette Sourate, tout témoignera en sa faveur (y compris ses cheveux, sa peau, ses veines, ses nerfs, ses os…).
D’après un proche du Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), celui qui lit cette sourate ne connaîtra jamais d’échec et Allah l’aidera à atteindre ses objectifs et facilitera sa tâche.
Il est également rapporté sur le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) que  » celui qui lit sourate Al-Layl (92), Allah le récompensera par un bien pour chaque verset lu « .
Cette sourate est reconnue également pour ses bienfaits curatifs. En effet, dans le cas d’une crise d’épilepsie, sa récitation aide à retrouver conscience.

Phonétique de la sourate Al-Layl (92)

Vous pouvez lire plus facilement la sourate AL-Layl (La Nuit) du Saint Coran grâce à ce texte phonétique.