En ce moment

Sourate Al-Kawthar (108) : histoire, explication, mérites et phonétique

Al-Kawthar ou l’Abondance est la 108e sourate constituant le livre saint de l’islam. Composée de seulement 3 versets, cette sourate est la plus courte de l’œuvre religieuse.

D’après Ibn Ishaq, sourate Al-Kawthar fut proclamée durant la période mecquoise peu avant l’Isra et Miraj.

Cette sourate a été nommée ainsi à cause du mot al-kawthar qui se trouve dans le premier verset.

Que signifie « Al Kawthar » ?

Terme spécifiquement coranique, Al Kawthar signifie le sens de profusion de biens en cette vie et dans l’autre. La tradition le présente aussi comme un nom propre d’un fleuve au Paradis accordé au Prophète de l’islam.

Il existe une controverse parmi les savants de l’exégèse coranique sur ce que l’on entend par «al-kawthar». Selon Ibn ‘Abbâs, ‘Aïcha et Abd Allah b. ‘Umar ce terme se réfère à une rivière ou à un ruisseau dans le ciel. Il pourrait aussi signifier grand bien, la prophétie, le Livre céleste, le Coran, le grand nombre de compagnons, de disciples ou de descendance, donné par Dieu au Prophète Muhammad bénédiction et salut soient sur lui .

Dans certains hadiths, « al-kawthar » se réfère à l’intercession ou shafâ’at du Prophète Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) pour son peuple. Selon d’autres hadiths, il se réfère au Bassin de Kawthar qui déborde de biens et de richesses.

Sourate Al-kawthar : extrait du livre saint le Coran

Entraînez-vous à lire l’arabe littéraire en lisant sourate Al kawthar en arabe.


Histoire & révélation de la sourate Al-Kawthar

Placée au 15ème rang dans l’ordre de la révélation, la sourate Al-Kawthar fut son apparition quand le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et sa femme Khadîja venaient de perdre leur fils ‘Abdoullâh. Les ennemis de l’Islâm se gaussèrent de Mouhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) qui n’avait pas de descendance masculine. Yazîd Ibnou Roumâne narre cette anecdote : « Lorsque l’on évoquait le nom du Messager de Dieu , Al-‘Âs Ibnou Wâ’îl As-Sahmî s’écriait :  » Laissez-le ! C’est un homme dépourvu de postérité [masculine ; « abtar »]. Quand il mourra, personne ne perpétuera son nom, et vous en serez débarrassés.  » » Ce fut donc dans ces circonstances qu’Allâh fit descendre sourate « Al-Kawthar ».

Écoutez la sourate Al- Kawthar récitée par la fabuleuse voix de Mishary Rashid Al-Afasy

Vous pouvez apprendre facilement la sourate Al-Kawthar grâce à cette magnifique récitation.

Les bienfaits et les mérites de la sourate Al-Kawthar

Brève et facile à apprendre par tout musulman pour être récitée dans les prières, cette sourate est l’une des premières qu’on apprend aux enfants et aux nouveaux adeptes de l’Islam.

Malgré le fait qu’elle soit courte, Al-Kawthar est néanmoins profonde et lourde de sens : sa sémantique est riche et édifiante.

Les mérites de la lecture de cette sourate sont nombreux. Rappelons que quiconque lit Sourate Al-Kawthar, Allah l’abreuvera de l’eau de Kawthr le Jour de la Résurrection.

Quant aux effets curatifs, selon le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : «Quiconque lit cette Sourate sur la partie du corps endolorie ou malade, le mal disparaîtra par la Volonté d’Allah.

De même la lecture de cette Sourate apaise les peines, les douleurs, les afflictions et la souffrance physique. De même , si on lit cette Sourate avant d’aller se coucher, on sera sous la protection d’Allah jusqu’au matin. Et si on la récite la nuit en général on sera à l’abri du mal et de la provocation de Satan. Il en va de même pour les enfants, si on leur fait porter la Sourate après l’avoir transcrite sur un papier ou autre.

Cette sourate est aussi reconnue pour ses bienfaits relaxants et facilitant l’accouchement. Si on accroche cette Sourate au-dessus de la tête d’une femme en accouchement, celle-ci mettra rapidement et sereinement son enfant au monde. On peut la réciter également sur une monture pour la préserver ou sur une plaie pour la soigner. Par ailleurs, si on transcrit cette Sourate sur le mur d’une maison, les bêtes nuisibles s’en iront.

Rapportée par plusieurs narrateurs de hadîth du rang de l’Imâm Ahmad, Muslim, Mâlik, Abû Dâwûd, An-Nasâ’î, Ibn Abi Shaybah, Ibn Al-Mundhir, Ibn Mardaweih, Al-Bayhaqî et d’autres,  une tradition qui selon Anas Ibn Mâlik avait révélé : « Alors que le saint Prophète (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) était parmi nous, il somnola, puis il releva sa tête, souriant. Selon certaines traditions, les gens lui ont demandé pourquoi il souriait, selon d’autres, il leur a lui-même dit qu’une sourate venait juste de lui être révélée. Puis, commençant par « Bismillâh Ar -Rahmân Ar -Rahîm » (Au Nom de Dieu le Clément le Miséricordieux), il a récité la sourate d’Al-Kawthar, puis il demanda aux présents s’ils savaient ce que s’était que le Kawthar. Ils répondirent qu’Allah et Son Messager avaient la meilleure connaissance, il dit : c’est une rivière qu’Allâh m’a accordée au Paradis. » (les détails seront donnés ci-dessous sous l’entrée « Kawthar »). Le raisonnement à partir de cette tradition classant cette sourate comme étant médinoise, se base sur le fait que Anas était originaire de Médine. Par conséquent, le fait qu’il ait assuré être présent lors de la révélation de cette sourate, est une preuve que celle ci était médinoise.

Traduction de la sourate Al- Kawthar

Sourate Al-Kawthar traduite en français par l’islamologue française Denise Masson


Phonétique de la Sourate Al-Kawthar

Vous pouvez lire plus facilement sourate Al Kawthar grâce à cette phonétique. Rappelons que les voyelles soulignées se prononcent plus lentement que les autres et les lettres en gras sont muettes.