En ce moment

La sourate al Insân (76) : histoire, traduction, phonétique et significations de ses versets

Révélée durant la période Medinoise et composée de 31 versets, sourate al Insân est la 76sourate constituant le Saint Coran.
Malgré le fait qu’elle soit courte, sourate al Insân au contenu profond, révèle des leçons variées au sujet de l’existence humaine.

Lire la sourate al Insân (L’Homme) en arabe

Entraînez vous à lire l’arabe littéraire en lisant sourate al Insân 76.


Révélation & explication des versets de la sourate al Insân (76)

Tirant son nom du premier verset, sourate al Insân (76) est nommée également sourate «Al-Dahr» qui signifie (Le Temps) ou encore «Hal Atâ» (Est-il venu ou S’est-il écoulé).

Signifiant littéralement « L’Homme », la sourate 76 fut révélée à la suite de sourate Al-Rahmân et évoque principalement deux catégories de personnes : les croyants, soumis à Dieu et les non-croyants, les infidèles, qui s’opposent à Allah.

Les circonstances de la révélation de la sourate 76 : al Insân

Afin de mieux assimiler la signification des versets de sourate 76 (al Insân), il est important de dévoiler les circonstances de sa révélation.

Selon Al-Allâmah Mohammad Hussein Tabâtabâ’î qui s’appuie sur des sources chiites et un grand nombre de sources sunnites, dignes de foi (qui témoignent de la parole du Compagnon Ibn ‘Abbas) il ne fait aucun doute que la Sourate Al-Insân (L’Homme) a été révélée à la suite d’un événement dont les acteurs principaux étaient l’Imâm ‘Alî, Fatimah al-Zahrâ’, et leurs deux fils al-Hassan et al-Hussain. En effet Ibn ‘Abbas a rapporté:

«Une fois, al-Hassan et al-Hussain étaient tombés gravement malades. Le Messager d’Allah (paix et benediction soient sur lui) accompagné d’autres personnes est venu leur rendre visite. Les visiteurs suggérèrent à ‘Alî de faire un vœu pour la guérison de ses fils. ‘Alî approuva, et il formula le vœu; avec son épouse Fâtimah al-Zahrâ’ et leur servante Fidh-dhah ils allaient jeûner pendant trois jours, si al-Hassan et al-Hussain venaient à guérir. Lorsqu’ils guérirent effectivement, il fallait tenir la promesse de jeûne. Comme la famille n’avait pas à ce moment les provisions nécessaires pour les repas de la rupture du jeûne, l’Imâm ‘Alî emprunta à un Juif dénommé Cham’ûn al-Khaybarî trois çâ’ d’orge à cet effet. La période des trois jours avait commencé.  Fâtimah a moulu 1 çâ’ (2,831 kg) de cette orge et a cuit cinq pains (un pain pour chacun).

Lorsqu’ils se sont apprêtés à rompre le jeûne au crépuscule, un mendiant se présenta et s’écria: « Que la paix soit sur vous, ô gens de la maison de Mohammad! Je suis un indigent parmi les indigents des Musulmans! Nourrissez-moi, et Allah vous nourrira sur les tables du Paradis ». Ils décidèrent alors de lui offrir leur repas (les cinq pains) à leur détriment, et passèrent la nuit sans rien manger, se contentant de l’eau.
Le lendemain ils entamèrent le deuxième jour de jeûne; et au moment de la rupture du jeûne, un orphelin était venu frapper à leur porte, ils firent de même que le jour précédent et lui sacrifièrent leur repas.
A la fin du troisième jour de jeûne un captif leur demanda à manger, ils lui offrirent leur repas.
Le lendemain, ‘Alî amena ses deux fils chez le Prophète (P) qui, constatant qu’ils tremblaient de faim, comme des poussins, dit: « Que cela me fait mal de vous voir ainsi! ». Aussi les ramena-t-il à la maison de ‘Alî; et là il a vu Fâtimah dans son mihrâb (lieu aménagé pour la prière), le ventre collé au dos, les yeux caves (creux). Cette scène l’affligea profondément.

Là Jibrâ’îl (l’Archange Gabriel) était descendu et lui disait : « O Mohammad! ceci vient d’Allah à propos de ta famille », il se mit à lui réciter la Sourate.».(65)

Les thèmes et les sujets abordés dans la sourate 76 : al Insân

L’une des sourates les plus courtes, al Insân a pour principal objet d’informer l’Homme sur sa condition réelle dans le monde et de lui annoncer que s’il prend bien soin et valorise son être (création de Dieu), témoigne de la gratitude et de la reconnaissance envers Dieu, il sera bien récompensé à la fin.

Dans cette sourate, il est question de la création de l’être humain et des épreuves auxquelles il est soumis, de sa prédisposition à louer Allah ou à ne pas croire en Lui. Puis elle cite de manière générale, le châtiment réservé aux mécréants et la félicité qu’Allah a octroyée, par Sa grâce, aux croyants. Elle s’adresse ensuite au Messager d’Allah (que La Bénédiction et Le Salut d’Allah soient sur lui) en insistant sur la faveur d’avoir reçu la Révélation du Coran en lui ordonnant d’être patient et d’être persévérant dans son obéissance. La sourate incite les croyants à apprécier la vie qui leur a été destinée et à la privilégier sur la vie future.

L’exhortation dont font preuve ces versets, soulignent que la miséricorde et le châtiment d’Allah (qu’Il soit exalté) ne dépendent que de Sa volonté et Son jugement.

Dans ces versets, Allah nous informe qu’Il a crée l’Homme  » à partir de peu  » :  » Nous avons créé l’Homme d’une goutte de sperme mélangé « .
On rapporte qu’Ibn Abbâs (qu’Allah l’agrée), commentant la parole divine :  » d’une goutte de sperme mélangé  » a dit : « Du mélange du liquide de l’homme et de celui de la femme, qui passe d’une étape à l’autre, d’un état à l’autre et d’une couleur à l’autre ».
Ensuite, l’homme fut prévenu ainsi :  » Débutant ta création de cette manière, Nous t’avons formé et fait grandir pour devenir ce que tu es aujourd’hui, dans le but de te tester et te soumettre à l’épreuve de la vie. Contrairement aux autres créatures, tu fus doté d’intelligence et de sensibilité.  Entre la voie de la foi et la reconnaissance et celle de l’ingratitude, tu devras choisir. Tout au long de ton existence, tes actes parleront pour toi;  que tu apparaisses comme un croyant reconnaissant à l’issue du test, ou un mécréant, et misérable ingrat « .
À partir d’un seul verset, on est renseigné sur le sinistre sort réservé aux mécréants au bout de leur chemin. Par ailleurs, les versets qui suivent (5 jusqu’au verset 22), font intégralement état des récompenses dont bénéficieraient les gens pieux; les croyants qui se sont appliqués à la parole divine et ayant respecté les lois de la servitude sur terre. Une description détaillée de la bienveillance et la miséricorde qu’éprouvera Dieu à leur égard le Jour du Dernier Jugement.

Apprendre facilement la sourate al Insân (L’Homme)

Aprenez rapidement sourate al Insân 76 grâce à cette vidéo complétée par une traduction en français de chaque verset.

Les vertus et les bienfaits de la lecture de la sourates al Insân (L’Homme)

Révélée à la Mecque et comportant 31 versets, Al-Insân offre de nombreux bienfaits à son lecteurs.
La sourate Al-Insân 76 (L’Homme) est une des sourates les plus importantes du texte coranique. Le prophète (paix et bénédictions sur lui) a à cet effet, rapporté aux fidèles que la récompense offerte suite à la récitation de cette sourate sera  » la largesse du paradis « . Quiconque procède à la récitation de cette sourate(particulièrement un jeudi matin), aura à sa disposition une centaine de houris et de serviteurs dans le paradis et sera placé tout près du Saint Prophète (paix et bénédictions sur lui). Sa récitation vous garantira force et victoire lors des épreuves et pétrins. Il est également dit, que boire de l’eau dans laquelle a été dissoute cette sourate, est bénéfique pour atténuer les souffrances cardiaques.

Traduction de la sourate al Insân (L’Homme)

Grâce à la traduction de l’islamologue française Denis Masson (1967), Vous assimilerez mieux la signification de chaque verset de la sourate Al-Insân (76).


Phonétique de la sourate al Insân (L’Homme)

Nous vous invitons à perfectionner votre lecture de sourate Al-Insân (76), grâce à ce texte phonétique.