En ce moment

Sourate Al An’am : traduction, phonétique et explication de la sourate

La 6e sourate du Coran est sourate Al An’am, appelée également sourate Les Bestiaux ou les Troupeaux. Cette sourate mecquoise qui comporte 165 versets, compte parmi les sept sourates les plus longues du Coran. On y retrouve 15 versets parlant d’animaux et de troupeaux, d’où le le titre de la sourate. En effet, le mot « An’am » est répété 6 fois.

La 6e sourate du Coran, évoque les dogmes les plus importants en Islam, comme l’interdiction de boire du sang ou de consommer la viande d’animal mort. En outre, la sourate insiste sur certains préceptes en répondant à des questions portant essentiellement sur l’unicité de Dieu, la Révélation et la Résurrection. Sourate Al An’am rappelle aussi, la générosité d’Allah et tous les biens qu’Il a offert à l’Homme.

Lire Sourate Al An’am

Lisez sourate Les Bestiaux en arabe à partir de cet extrait du Coran.


Révélation et thèmes de la sourate Al An’am

Révélée à la Mecque, sourate Les Bestiaux occupe la 55e place dans l’ordre chronologique des révélations, tout juste après sourate Al Hijr (La Vallée des Pierres).

Contexte de la révélation de la sourate (6)

À partir du sujet traité, on peut déduire que la sourate fut proclamée durant la dernière année de la mission prophétique de Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) à la Mecque. Selon Ibn Abbas, la sourate fut proclamée à la Mecque juste avant l’immigration de Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) à Médine. Le récit rapporté par Asma la fille de Yazid, confirme cette idée. Elle avait déclaré à cet effet : « lors de la proclamation de sourate Al An’am, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) était sur une chamelle, celle-ci avait commencé à sentir le poids sur elle à tel point qu’on aurait dit que ses os allaient se briser ». 

La 6e sourate du Coran, révèle l’attitude hostile des mécréants envers le Message divin que prêche Mohamed (pbDl). En effet, la sourate avertit ces derniers de l’associationnisme et les invite à adopter le monothéisme. La sourate évoque la doctrine de la Résurrection et énonce les principes fondamentaux pour l’établissement de la nouvelle communauté musulmane. Les fondements de la foi islamique sont le monothéisme, la mission prophétique et le jour du Jugement.

La 6e sourate du livre saint, vient réconforter le Prophète (pbDl) et ses compagnons, qui commençaient à souffrir face à la persécution subie de la part des mécréants mecquois.

La sourate traite harmonieusement les différents thèmes, cités ci-dessus.

Apprendre sourate Al An’am

Découvrez sourate Al An’am en visionnant cette vidéo qui affiche la version arabe et la traduction française de chaque verset. La sourate est ci-après récitée par les magnifiques voix des Sheikhs Sudais et Shuraim.

Les bienfaits de la sourate Al An’am

Sourate Les Bestiaux est descendue accompagner de soixante-dix mille anges, selon l’Imam Ridha. Toute personne qui lit cette sourate, ces anges demanderont pardon à Dieu en sa faveur jusqu’au jour de Jugement. En outre, l’Imam Jaafar Assadiq a mentionné que ses versets sont une vraie bénédiction. En effet, le nom d’Allah est cité 70 fois, dans la sourate.

Il est fortement recommandé, de réciter le verset 122, afin de recevoir la bénédiction et la protection d’Allah. « Est-ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu’ils œuvrent » (Verset 122, sourate 6).

Chaque soir, ou au moins une fois par jour, il est conseillé de lire sourate (6). 

Traduction de la sourate Al An’am

Pour bien assimiler la signification de chaque verset on vous invite à lire cette traduction de la sourate Al An’am, soigneusement réalisée par l’islamologue française Denise Masson.

Phonétique de la sourate Les Bestiaux

Apprenez à lire correctement chaque verset de sourate Al An’am, grâce à ce texte phonétique. Il convient de rappeler, que les lettres en gras ne se prononcent pas.