En ce moment

Sourate Al A’la : histoire, explication et bienfaits de la sourate

Sourate Al A’la ou sourate le Très haut est la 87e sourate du Coran. Ne comportant pas plus de 19 versets, cette sourate fait partie du dernier chapitre du livre sacré, le Juzz Amma, qui regroupe toutes les petites sourates, en partant de sourate An Naba (78) jusqu’à sourate An Nas (114). Sourate Al A’la, rappelle la grandeur d’Allah et la perfection de sa création, en affirmant que le succès et la récompense seront réservés à tous ceux qui accomplissent leurs prières faisant preuve de dévotion et glorification envers le Bon Dieu.

Lire Sourate Al A’la

Sourate Al A’la extraite du livre saint le Coran


Histoire et explication de la sourate Al A’la

Révélée à la Mecque, sourate Al A’la occupe la 8e place dans l’ordre chronologique des révélations, tout juste après sourate At Takwir. Cette sourate commence par une glorification d’Allah notamment pour tout ce qu’il a créé (homme, ange, plantes et animaux). Sourate Al A’la aborde aussi les conditions de descente du livre Saint en rappelant les fondements des livres précédents ceux d’Ibrahim et de Moïse.

La glorification d’Allah

La sourate commence par un éloge d’Allah, le tout puissant qui a donné la vie à l’Homme, aux créatures et à la végétation, des créations parfaites de l’oeuvre divine. Tout ce qui vit sur terre atteste l’unicité de Dieu. Au début de la sourate, Il ordonna à son Messager (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) de glorifier son nom, pour inciter les croyants à la reconnaissance de Sa générosité et Sa bienveillance envers eux. Dans cette première partie, Dieu ordonne « Sabbih », glorifie, tout en soulignant les sept attributs qui prouvent la seigneurie absolue de Dieu; Il est le seigneur, qui créé, qui forme l’Homme, qui détermine et décide de son destin, mais encore Celui qui donne la vie et la retire.

Selon un hadith sahih « Dieu a dit : « Si Mon serviteur se souvient de Moi en lui-même, Je Me souviendrai de lui en Moi-même; s’il se souvient de Moi dans une assemblée, Je Me souviendrai de lui dans une assemblée meilleure que la sienne; s’il s’approche de Moi d’un empan, Je M’approcherai de lui d’une coudée  ; s’il s’approche de Moi d’une coudée, Je M’approcherai de lui d’une brasse; s’il s’avance vers Moi, J’accourrai vers lui ».

Selon Ibn Abbas, chaque fois que le Messager d’Allah (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) récitait sourate Al A’la, il disait « Gloire à mon Seigneur le Très-Haut ».

Dans le quatrième verset, la sourate évoque la création du pâturage; une parure de la vie qui profite à tous les Hommes. Ce vert pâturage qui devient rapidement  » un foin sombre  » avant de disparaître, rappelle que ce monde est éphémère. Ibn Arabi voit dans ces versets un précieux conseil à tous les croyants, celui de consacrer leur vie à l’accomplissement des bonnes pratiques, de se retourner vers Dieu et de croire au jour de Résurrection.

Les attributs de Dieu

Dans le deuxième et troisième verset, la sourate évoque la perfection avec laquelle dieu a créé les humains, anges, animaux et plantes. Ces créatures qui témoigne de sa seigneurie et de sa grandeur. Comme il a déjà été mentionné dans sourate Luqman verset 11: « Voilà la création d’Allah. Montrez-Moi donc ce qu’ont créé, ceux qui sont en dehors de Lui. Mais les injustes sont dans un égarement évident ».

L’être humain ne peut que s’émerveiller et s’incliner devant tant de splendeur et de beauté. Allah a organisé les astres, les cieux, la terre et les mers. Il a guidé l’Homme et l’a instruit, pour qu’il puisse goûter et profiter raisonnablement de toute cette abondance. Allah a également attribué à chaque créature une raison d’être spécifique pour servir l’Homme jusqu’à la fin de ses jours.

Cette sourate révèle trois attributs de la perfection d’Allah :

– le créateur de tout l’univers

– le créateur de l’Homme en parfait état (bien proportionnel)

– le facilitateur de toutes les épreuves

Dieu est garant de la préservation du Coran

Les versets qui suivent sont adressés au Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix), ce dernier craignait ne pas pouvoir mémoriser tous les versets de la révélation et s’efforçait de répéter les révélations au fur et à mesure de leur descente. À cet effet, les versets 7 et 8 viennent rassurer le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix). Dans ces versets, Dieu le console et l’assure que le Coran restera gravé dans son cœur. « Ne remue pas ta langue pour hâter sa récitation. Son rassemblement (dans ton cœur et sa fixation dans ta mémoire) Nous incombe, ainsi que la façon de le réciter »,  sourate Al Qiyama, verset 16 et 17.

On assiste ensuite à une description de trois catégories d’hommes :

-Ceux qui reconnaîtront la véridicité du Coran et l’accepteront sans hésitation. Ceux là, sont les croyants qui craignent Dieu. De même, il a été mentionné dans sourate Al Anfal, verset 2 « Les vrais croyants sont ceux qui placent leur confiance en leur Seigneur et dont le cœur frémissent à l’évocation d’Allah. Et quand Ses versets leurs sont récités, cela fait augmenter leur foi.  ».

– Ceux qui hésitent à l’égard du Coran et veulent détenir des preuves palpables et convaincantes pour se convertir à l’Islam.

-Ceux qui sont fermés au rappel et qui renie catégoriquement la religion de Mahomet (paix et bénédiction sur lui). Ce sont les mécréants qui s’éloignent du bien de le leur propre gré.

À la fin de la sourate, Allah avertit les hommes que ce monde est éphémère et qu’il vaut mieux se préparer à sa rencontre et à l’arrivé du dernier jour. Comme l’a mentionné le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) en disant : « Celui qui aime son monde nuit à sa vie postérieure et celui qui aime sa vie postérieure lèse son monde. Préférez ce qui dure à ce qui s’anéantit ».

Ces exhortations existaient déjà dans les livres d’Abraham et de Moïse.

Pourquoi dans cette sourate Dieu précisément ces deux livres ?

Dans le temps des Arabes, ces deux livres étaient les plus connus. D’après la parole divine: « cent quatre Livres : dix feuillets à Adam, cinquante à Shayth, trente à Idrîs, dix à Abraham, dix à Moïse puis la Torah, l’Evangile et les Psaumes ». De ce fait, le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) a été envoyé que pour rappeler ou de corriger ce que les anciens ont oublié avec le temps ou falsifié.

Apprendre facilement cette sourate

Vous pouvez apprendre plus rapidement sourate Al A’la grâce à cette vidéo qui illustre le texte phonétique et la traduction en français de chaque verset.

Les bienfaits de cette Sourate

Il est recommandé de lire les sourates du Coran à tout moment de la journée, notamment sourate Al A’la. Quiconque la récite avec révérence, le jour du jugement on lui dira « Parmi toutes les portes du Paradis, choisis celle que tu désires ». Il est aussi recommandé de la réciter pendant les prières quotidiennes pour bénéficier de tous ses effets curatifs. Lire cette sourate sur une oreille qui bourdonne ou dans le cas de maux de tète, fera disparaître toutes les gênes.

Selon L’imam Al Baquir, la personne qui avant de dormir lit ces sourates : Al Hadid, Al Hachr, Al Kahf, Al Jumah, Al Taghabun et Al A’la, ne mourrait pas avant l’apparition de l’Imam Al Mahdi et s’il meurt avant, il serait placé près du Prophète Mohammed (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix).

Il est rapporté que le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) « avait pour habitude de lire sourate Al A’la, le Jour des deux aïd et le jour du vendredi. Selon ‘Aïsha, lors de la prière du witr , le Prophète (Que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix) récitait sourate Al A’la, plus « ô vous les infidèles » (Sourate Al Kafiroun) et les trois dernières sourates (Al Ikhlas, Al Falaq et An Nas) ».

Traduction de la sourate Al A’la

Sourate Al A’la traduite par l’islamologue française Denise Masson en 1967 :


Phonétique de la sourate Al A’la

Vous pouvez lire facilement sourate Al A’la grâce à ce texte phonétique. Rappelons que les lettres en gras ne se prononcent pas et que les voyelles soulignées sont plus longues.