En ce moment

Sourate Ad Duha : contexte de sa révélation et ses bienfaits

Sourate Ad Duha ou Le Jour Montant, occupe la 93e place dans le livre sacré du Coran. C’est l’une des sourates qui a été révélée pendant la période Mecquoise. Comportant 11 versets, sourate Ad Duha descendit pour consoler le Prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui), qui était triste du fait que la révélation avait cessé pendant un certain temps. Craignant d’avoir commis une erreur ayant entraîné la furreur de Dieu, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) avait éprouvé de l’inquiétude face à l’arrêt brusque de la révélation.

Lire Sourate Ad Duha

Vous pouvez lire Sourate Ad Duha grâce à cet extrait du livre saint le Coran.


Histoire de la révélation de la sourate

Sourate Ad Duha a été révélée pendant la période mecquoise, au tout début de la transmission du message Prophétique de Mohamed. En effet, cette sourate occupe la 11e place dans l’ordre chronologique des révélations juste après sourate Al Fajr ou L’Aube, une période pendant laquelle le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) n’était pas encore habitué au lourd fardeau de la révélation. Ce n’était que plus tard que le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) s’était adaptéé aux intervalles plus serrés des révélations. Pour cette raison qu’Allah avait décidée qu’une pause entre les révélations était nécessaire. Une fois, la révélation avait cessé durant une longue période, le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) s’était inquiété craignant que le bon Dieu l’avait abandonné.

Cette sourate a alors été révélée afin de consoler le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) et de dissiper toute son anxiété causée par l’arrêt de la révélation.

La sourate débute par un serment « par la clarté du matin et la nuit quand elle s’étend », ensuite Dieu rassure le Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) en disant « Ton seigneur ne t’a ni abandonné ni haï ». En effet selon Boukhari et Mouslim, Joundib avait dit : « Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) tomba malade suite à l’absence des révélations et demeura une ou deux nuits sans faire la prière nocturne. L’épouse d’Abu Lahab vint auprès de lui et dit : «Ô Mouhammad, je trouve que ton démon t’a délaissé…» c’est alors que Dieu fit descendre cette sourate.

 Les mérites de Dieu accordés à Son Messager

Dans les versets 6, 7 et 8, Allah rappelle à son Envoyé (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) toutes les faveurs qu’il lui a accordé dés son jeune âge quand il était enfant orphelin jusqu’à ce qu’il le désigne Messager de ses paroles. Enfant, le Prophète Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) avait perdu ses parents et  a été élevé par son oncle Abu Talib. Ce n’est qu’après avoir atteint la quarantaine que dieu l’a choisi pour devenir son Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui). Son Oncle, Abu Talib l’a toujours défendu contre les accusations de la tribu de Quraysh même s’il ne s’était pas converti à l’Islam et avait pratiqué la religion des idolâtres. Mais encore, bien avant la prophétie, Mohamed (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) était pauvre, Allah a fait de lui un grand commerçant honnête. En effet, remarqué par Khadija une veuve riche, celle-ci avait décidé de lui confier son commerce avant de se marier avec lui. Ce mariage avait rapporté au Prophète (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) la richesse, mais aussi un grand et précieux soutien moral notamment pendant les épreuves de prédication. Khadija fut la première à croire en lui et en sa religion.

Les trois conseils divins

Dans les trois derniers versets de la sourate, Allah recommande à tous les croyants de respecter les trois conseils suivants:

– Ne pas humilier l’orphelin, ni le léser dans ses biens

– Ne pas mépriser les mendiants et les pauvres

– Adorer Dieu et vanter ses mérites

Cette sourate expose un grand problème d’ordre social, la pauvreté, dont la résolution invoque le fondement de l’Islam. En effet, le Zakkat qui est l’un des cinq piliers de cette religion, non pas un simple acte de bonté. La Zakkat est un droit qui bénéficie à tout le monde. Dans une famille, tous les membres se soutiennent les uns les autres, pareillement dans la rue, le pauvre est considéré comme le frère du riche par sa religion qui est l’islam.

Après la révélation de cette sourate, le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu soient sur lui) proclama la grandeur de Dieu, c’est pour cette raison qu’il est recommandé après récitation de cette sourate de dire « Allahu Akbar », « Dieu est grand ».

Apprendre plus rapidement sourate Ad Duha

Récitée par la douce voix du Cheikh Mishary Rashid Alafasy, apprenez plus facilement cette sourate grâce à cette magnifique vidéo, qui affiche le texte phonétique précis et la traduction française de chaque verset.

Les bienfaits de sourate Ad Duha

Plusieurs savants de Islam insistent sur les mérites et effet bénéfique générés suite à la récitation de cette sourate notamment dans les états d’anxiété, de peur ou de déprime. En effet, cette sourate, ravive chez son lecteur le sentiment de bien-être, de confiance et de foi envers son Créateur. Elle est vecteur de réconfort et de soulagement. La sourate commence « Par le Jour Montant », c’est comme une invitation d’Allah à cette personne de se lever, de d’apprécier la lumière du soleil et de sortir de son état de tristesse ou de mélancolie. Le levé du Jour est le signe d’un nouveau début, une nouvelle journée qui commence, soyons optimiste et ambitieux. Sourate Ad Duha apporte la consolation et le soulagement à l’écoute de ces paroles divines « t’es pas seul, Allah est toujours avec toi, dieu ne t’abandonnera jamais, il ne te déteste pas ». Portant une très belle promesse, « la vie future sera pleine de joie et de bonheur », verset 5 : « Ton Seigneur te gratifiera surement de ses faveurs, et tu seras alors satisfait ».

En cas de perte ou de vol d’un bien, il est recommandé de faire une prière de 2 rakah et réciter ensuite « Allahoma raddad dallati, wa hadiyad dalla, ourdod alayya dallatibi Izzatika wa Soultanika fa‘innaha min atayaka wa fadlika ». Mais encore, il est recommandé de réciter sept fois sourate Ad Duha et de réciter à trois reprises « Ya Djamia nasi liyawmin la rayba fihi idjma alaya dallati ».

Traduction de la sourate Ad Duha

Sourate Ad Duha traduite par l’islamologue française Denise Masson en 1967 :


Phonétique de la sourate Ad Duha

Vous pouvez lire plus aisément cette sourate grâce à ce texte phonétique. Rappelons que les voyelles soulignées sont plus longues et les lettres en gras ne se prononcent pas.