Selon Downing Street (Résidences du Premier Ministre britannique et de son chancelier de l’Échiquier), les labélisations halal seront examinées. En effet, le gouvernement a indiqué qu’il examinera les labélisations de la viande halal mise sur le marché si les industriels ne font pas le nécessaire.

Plus de transparence sur l’origine de la viande

Le porte-parole du Premier Ministre a confirmé que le gouvernement souhaitait plus de transparence à ce sujet. Cela fait suite, notamment, à la polémique créée autour de l’entreprise Pizza Express qui n’a pas « clairement » fait part à ses clients que le poulet vendu dans ses chaînes était halal. A ce stade, cinq grandes chaînes de supermarché ont indiqué qu’une partie de la viande présente dans leurs rayons pourrait être qualifié de halal sans que la certification apparaisse. Ils ont néanmoins précisé que l’électronarcose était pratiquée et que la seule différence avec la viande dite « traditionnelle » était que l’animal était béni avant d’être tué.

Des leaders religieux du même avis sur la question de la transparence

Pour Downing Street, l’opacité autour de la viande halal constitue en soi un problème vis-à-vis des revendeurs, des consommateurs et des groupes religieux. En effet, selon son porte-parole, David Cameron pense que les consommateurs britanniques veulent savoir dans quelles conditions la viande a été traitée et demande donc plus de transparence. Ils ne veulent pas être lésés en somme.

Précisons que des leaders religieux, juifs et musulmans, ont eux aussi appelé à une clarification sur l’information liée à l’abattage.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire