Le selfie : halal ou haram ? De nombreux pèlerins font un selfie à La Mecque, au grand dam des conservateurs qui voient en cela une atteinte au sacré.

Le selfie, cet autoportrait diffusé par la suite sur les réseaux sociaux, est devenu une mode incontournable. Le selfie apparaît aujourd’hui dans le lieu le plus sacré de l’Islam : La Mecque. En effet, de plus en plus de pèlerins se photographient lors du hajj, au grand dam des ulémas qui voient en cela un manque de respect pour ce lieu sacré.

Le pèlerinage est un moment important dans la vie d’un musulman. Cinquième pilier de l’Islam, le hadj est l’occasion pour renouer avec la spiritualité et de se concentrer sur la foi. Il ne s’agit donc pas d’un lieu touristique. D’ailleurs, pour préserver le caractère spirituel du lieu, les appareils photos et les caméscopes sont formellement interdits. Toutefois, pour des raisons de sécurité, les téléphones portables sont autorisés.

Malheureusement pour les détracteurs du selfie à La Mecque, les smartphones permettent de prendre des photos et de partager sur la toile les autoportraits. Les dignitaires religieux saoudiens jugent la pratique irrespectueuse envers l’Islam. Selon Malek Chebel, anthropologue des religions, « beaucoup de pèlerins sont gênés par les appareils photo car cela entraîne selon eux une diversion par rapport aux réalités spirituelles ».

Le selfie à La Mecque n’est pas halal ?

 

D’après un professeur de théologie interrogé par l’AFP, celui-ci ne voit « pas de problème si les photos sont destinées à l’usage personnel et non à une large diffusion. Si l’objectif est de se glorifier, elles sont illicites ». Ainsi, prendre des selfies braverait le souhait du Prophète (pbsl) qui a dit lorsqu’il a effectué le hadj : « Oh Allah, je te demande un pèlerinage qui ne contient pas de vantardise ! »

Les pèlerins sont donc appelés à la retenue. Ils ne devraient pas diffuser leurs selfies sur les réseaux sociaux. Le pèlerinage est une affaire spirituelle et non touristique. Après tout la Kaaba n’est pas la Tour Eiffel !

Source : ici

Yassine Bannani

Laisser un commentaire