Depuis ce week-end, Ryanair est dans la tourmente. La compagnie aérienne low-cost a géré lamentablement un acte raciste dans un de ses avions. La scène se déroule le 19 octobre 2018. Delsie Gayle, une femme de 77 ans, est alpaguée par un homme qui semble simplement lui reprocher sa couleur de peau. Une scène filmée par un autre passager, David Lawrence. On entend, dans la vidéo, l’homme insulter sa voisine de rangée : « Ne me parle pas dans une langue étrangère espèce de grosse vache débile, lui dit-il. Je continuerai tant que je serai à côté de cette grosse vache noire. J’espère que quelqu’un va se mettre entre nous, car je ne veux pas m’asseoir à côté de votre grosse face. »

https://twitter.com/Loopsidernews/status/1054337868607426565

Devant la seule réaction outrée d’un passager, un stewart de la compagnie arrive auprès du passager raciste. Celui-ci semble plutôt conciliant avec l’homme : « Il y a des règles de comportement, vous devez vous calmer », dit-il simplement. « Le jeune employé de l’équipage avait l’air inexpérimenté », déplore celui qui a filmé la scène. Car au final, l’homme raciste sera maintenu à sa place et la victime envoyée vers une autre rangée. « Pourquoi s’en prend-il à moi comme ça ? A cause de ma couleur de peau ? Je me sens vraiment déprimée par cette histoire. Je vais au lit et je me dis : ‘Qu’est-ce que j’ai fait de mal ?’ », s’étonne Delsie Gayle qui déplore la façon dont a été traité l’incident par Ryanair.

Il faut dire que la compagnie aérienne a eu une réaction elle aussi low-cost : alors qu’elle a été visionnée des millions de fois, la vidéo n’a fait que timidement réagir l’entreprise qui a simplement affirmé être « au courant de cette vidéo » et avoir « signalé l’affaire à la police de l’Essex », le comté de l’aéroport de destination de l’avion. Si Ryanair assure avoir « une politique très stricte pour les passagers perturbateurs », elle ne parle que de « comportement indiscipliné » et omet totalement de parler de racisme. Si Ryanair a promis des sanctions, comme une « interdiction de voyager », la compagnie n’a pas pris la mesure de ce qui s’était réellement passer. La police britannique a, elle, identifié l’individu raciste.