Contactez-nous

Société

A Sarcelles, un loyer gratuit pour un boucher car il ne propose ni halal ni casher ?

L’ancien maire de Sarcelles a dû expliquer en conseil municipal pourquoi il avait accordé un loyer gratuit à un boucher. François Pupponi a affirmé que son geste était « politique ».

Publié

le

« On peut avoir une certaine inquiétude de voir cette partie de l’islam prendre une place de plus en plus importante dans ces territoires. » A l’époque, l’ancien maire de Sarcelles, François Pupponi, dénonçait l’islamisation de sa ville. Aujourd’hui conseiller municipal et député, Pupponi a dû expliquer son choix d’avoir accordé la gratuité de son loyer à un boucher qui s’était installé en centre-ville. « J’assume d’avoir fait le choix politique d’implanter une boucherie-boulangerie qui ne soit ni casher, ni halal, juste pour pouvoir donner le choix aux gens », indique François Pupponi. En conseil municipal, la prolongation de cette aide substantielle accordée au commerçant était discutée par les élus municipaux, mardi dernier. Le boucher, Grégoire Baldacchino, propose plusieurs activités — boucherie, mais également charcuterie et boulangerie. Mais la question est : qu’est-ce qui a poussé la mairie à l’aider dans son activité, lui et pas un autre ? Le commerçant assure ne pas s’être « versé un euro de salaire depuis le début de l’année. » Et a promis que, le jour où il ferait des bénéfices, ils serait « très heureux de payer un loyer. » L’opposition dénonce donc un geste de résistance face au halal et au casher. François Pupponi expliquait, lorsqu’il était maire de la ville, que « si on ne trouve plus de bouchers dits traditionnels, c’est parce que cette population traditionnelle ne souhaite plus faire des boulots difficiles. » L’élu proposait alors d’aider les bouchers traditionnels à réinvestir le centre-ville de Sarcelles. Un geste, comme il le dit lui-même, éminemment politique.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope