En Israël, les prisonniers continuent leur grève de la faim depuis maintenant plus de deux semaines. A l’appel de Marouane Barghouti, plus de 1 500 détenus se sont en effet lancés dans une grève illimitée de la faim pour réclamer de meilleures conditions de détention. Ces prisonniers ont désormais le soutien de nombreux internautes, après que des Palestiniens ont lancé de « Salt Water Challenge. » L’idée est simple : à l’instar du « Ice Bucket Challenge », les utilisateurs des réseaux sociaux doivent boire de l’eau salée et demander à leurs amis, grâce au hashtag #SaltWaterChallenge, d’en faire ensuite autant. Pourquoi de l’eau salée ? C’est c’est la seule boisson qu’ingurgitent les prisonniers grévistes, qui leur permet de rester en vie.

Un défi lancé par le fils de Marouane Barghouti

Ce défi a été lancé par le fils de Marouane Barghouti : « Mon père, avec 1 700 autres prisonniers politiques, a lancé une grève de la faim pour la liberté et la dignité dans le but de demander des conditions de vie humaines dans les prisons», a expliqué le jeune homme. Depuis, l’opération est devenue virale, notamment grâce à la participation à ce défi de Mohammed Assaf, le gagnant du télé-crochet « Arab Idol ». L’objectif est de faire pression sur le gouvernement israélien, qui se refuse aujourd’hui à revoir les conditions de détention des prisonniers palestiniens. Assaf Librati, porte-parole des services pénitentiaires israéliens, rappelle qu’il ne négociera pas avec les prisonniers. Il reproche aux grévistes de la faim de « mettre en danger leur santé et la vie des prisonniers en détention » alors que, assure-t-il, Israël « s’occupe de leur bien-être. » Pas sûr que les 6 500 Palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes soient de cet avis.