Saint-Valentin et islam... entre halal et haram, les musulmans célèbrent l'amour

Saint-Valentin et islam font-ils bon ménage? Pour certains, fêter le 14 février est haram. Pour d’autres, c’est l’occasion de célébrer l’amour et de dénoncer l’islamophobie.

Tout comme Noël, qui n’est pas une fête religieuse ou Halloween qui est une célébration polythéiste, la Saint-Valentin ne doit pas ses origines à la religion. A l’époque de la Rome Antique, cette fête était dédiée au dieu de la fertilité Lupercus auquel les romains polythéistes offraient des chèvres. Pour endiguer les festivités lupercales, le prêtre Valentin a promulgué le mariage. Il a été par la suite guillotiné. Ainsi, la Saint-Valentin est devenue une sorte d’hommage à ce prêtre.

Les musulmans et la Saint-Valentin

Bien que sans fondement religieux, les musulmans célèbrent la « fête de l’amour » avec : des bonbons halal, du whisky halal mais également du vin halal. A l’occasion de la Saint-Valentin, tout se met au « licite » pour que les musulmans participent à ces festivités. Sex shop halal… business de l’amour avec des sites de rencontres « version halal » afin de permettre aux musulmans de trouver l’âme sœur. La Saint-Valentin et l’islam font bon ménage.

Les musulmans d’Angers ont décidé de célébrer la Saint-Valentin à leur façon. Ils sont descendus dans la rue pour dénoncer une islamophobie rampante, dans le cadre d’un rassemblement initié par l’association Falsafa. Les participants ont distribué des fleurs. « C’est un acte symbolique qui témoigne de notre intégration dans la société française. Ce que nous regrettons toutefois c’est l’absence de politiques de la majorité municipale pour nous soutenir », explique l’un des représentants de l’association.

Saint-Valentin et islam : fête halal ou haram?

Cheikh al Otheymine considère que c’est une fête « innovée » qui n’a pas de fondement dans la Chariaa. De sa part,  Cheikh Muhammed Salih Al-Munajjid explique : « l’Islam ne reconnaît que deux fêtes ; celle qui marque la fin du Ramadan et celle du Sacrifice. Les autres fêtes innovées ne représentent rien. Ceci est surtout le cas quand il s’agit de fêtes adoptées par d’autres religions ou par des communautés étrangères à l’Islam ». Le caractère haram de la Saint-Valentin n’interdit pas de manifester l’amour envers son âme sœur. En effet, l’islam nous invite à aimer son conjoint et à respecter cette union halal à savoir le mariage. D’ailleurs, Allah dit: « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent » (Sourate 30, verset 21).

Source (ici)

Yassine Bannani

Laisser un commentaire