Contactez-nous
, Saint-Denis : les fidèles inquiets après la fermeture d’une nouvelle mosquée , Saint-Denis : les fidèles inquiets après la fermeture d’une nouvelle mosquée

Société

Saint-Denis : les fidèles inquiets après la fermeture d’une nouvelle mosquée

La préfecture a demandé la fermeture de la mosquée Bilal à Saint-Denis, qui ne répond pas aux normes de sécurité. Il est le deuxième lieu de culte musulman de la ville à fermer. Les fidèles sont appelés à rassemblement samedi devant la mairie.

Publié

le

La mosquée Bilal à Saint-Denis a reçu le mois dernier une mise en demeure de la préfecture demandant la fermeture de l’établissement « dans les plus brefs délais (…) au vu des risques graves encourus par le public en cas d’incendie ».

Le centre Tawhid avait lui aussi été interdit au public en février dernier pour le même motif. Ainsi les fidèles doivent se rendre au gymnase Bacquet pour la prière du vendredi.

Devant la fermeture de ces deux lieux de culte musulmans, sur les trois les plus importants de la ville, les responsables de la mosquée Tawhid ont décidé de lancer une pétition en ligne : « Non à la fermeture des lieux de culte musulmans à Saint-Denis ».

L’association Trait d’Union (Centre Tawhid) est d’autant plus inquiète qu’elle a reçu un avis défavorable pour son dossier de demande de mise aux normes, pour la 4eme fois, le 19 mars dernier.

« La population musulmane de la ville a un besoin criant de lieux de cultes pour pratiquer sa religion dignement comme tout citoyen. Les musulmans de Saint-Denis ne sont pas des citoyens de seconde zone et n’accepteront jamais que leur droit d’exercer leur culte soit bafoué », est-il écrit dans la pétition.

Demain, à 15h, les responsables musulmans appellent également les fidèles à « un grand rassemblement citoyen » devant la mairie.

La municipalité, elle, s’inquiète des décisions de la préfecture à l’approche du Ramadan et apporte son soutien à la communauté. Selon le Parisien, la mairie PCF de Saint-Denis aurait demandé il y a quelques mois déjà à l’Etat, plus d’indulgence envers les dossiers de mises aux normes des associations musulmanes.

A la une