Plus d’une trentaine de roquettes ont frappé vendredi une base en Irak, tuant un sous-traitant américain et blessant des soldats américains.

Les Etats-unis ont accusé une faction proche de l’Iran d’être derrière l’attaque et ont mené en représailles dimanche des raids ayant tué 25 combattants pro-Iran et suscitant l’indignation en Irak.

« L’Arabie saoudite a suivi avec une grande inquiétude la recrudescence des attaques terroristes en Irak (…) dont les plus récentes étaient des attaques de milices terroristes soutenues par le régime iranien contre les forces américaines présentes en Irak », a indiqué l’agence de presse officielle SPA.

L’Arabie saoudite « condamne » ces attaques « qui violent la souveraineté de l’Irak et affectent sa sécurité et sa stabilité », a-t-elle ajouté.

Cette réaction est intervenue avant que l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad ne soit attaquée aujourd’hui par des milliers d’irakiens.

Ryad est un proche allié de l’administration américaine avec laquelle le royaume partage son inimitié à l’égard de Téhéran dont ils dénoncent l’expansionnisme dans la région.

L’Iran avait estimé pour sa part lundi que les Etats-Unis avaient montré leur « soutien au terrorisme » en menant leurs frappes dimanche contre des forces pro-Iran qui ont lutté contre le groupe Etat islamique (EI).