Contactez-nous
, Rumeurs d’enlèvements : « Nous ne devons pas céder à la panique » , Rumeurs d’enlèvements : « Nous ne devons pas céder à la panique »

Société

Rumeurs d’enlèvements : « Nous ne devons pas céder à la panique »

Suite aux nombreuses rumeurs d’enlèvements de femmes et d’enfants, la préfecture de police rassure en indiquant « qu’aucun enlèvement, ni dans les Hauts-de-Seine, ni en Seine-Saint-Denis » n’est « avéré ».

Publié

le

C’est une rumeur qui ne cesse d’enfler : une fourgonnette blanche circulerait entre les villes de Nanterre et Colombes pour enlever des jeunes femmes. Une rumeur largement relayée sur les réseaux sociaux et qui a conduit au lynchage de deux personnes « injustement accusées », selon la préfecture de police des Hauts-de-Seine qui demande de ne plus relayer « cette fausse information. »


Cette rumeur touche plusieurs autres départements. En Seine-Saint-Denis, vingt personnes ont été interpellées dans la nuit après des violences visant des Roms désignés comme étant à l’origine d’enlèvements d’enfants, à Clichy-sous-Bois puis à Bobigny. La préfecture de police assure « qu’aucun enlèvement, ni dans les Hauts-de-Seine, ni en Seine-Saint-Denis » n’est « avéré ».

Face à la multiplication des vidéos postées sur les réseaux sociaux, la mosquée de Montfermeil appelle elle aussi à « ne pas céder à la panique et à la psychose et ne surtout pas tenter, comme nous avons pu le voir dans certaines vidéos, de nous faire justice nous-mêmes. » Les responsables du lieu de culte ont tenté d’en savoir plus sur les rumeurs d’enlèvements à Montfermeil et Clichy-sous-Bois. « Nous avons échangé avec les forces de l’ordre du commissariat de Clichy-Montfermeil », écrit l’association qui gère le lieu de culte. Si ces alertes « sont prises très au sérieux » par la police, le maire et le commissaire ont indiqué qu’« aucune disparition d’enfants n’était à déplorer. »

Le Commissaire de Montfermeil a rappelé « qu’il est primordial de venir systématiquement au commissariat faire signaler, lorsqu’on est témoin ou victime de ces faits afin de permettre de faire les investigations nécessaires et de faire la lumière sur ces faits très inquiétants », il a également assuré que « des patrouilles policières » aux abords des écoles ont été « intensifiées afin d’une part de prévenir d’hypothétiques actes malveillants et d’autre part afin de rassurer nos concitoyens. »

A la une