Contactez-nous

Société

Une responsable d’un magasin Etam mise à pied suite aux accusations de discrimination à l’embauche

La responsable du magasin Etam du centre-ville de Montpellier a été mise à pied, a annoncé le groupe dans un communiqué. Une décision qui fait suite à la vidéo d’une étudiante expliquant avoir été discriminée à cause de son voile.

Publié

le

Dans un communiqué publié hier, Etam a annoncé la « mise à pied à titre conservatoire » d’une responsable de magasin à Montpellier, accusée de discrimination à l’embauche.

A nouveau, l’enseigne de lingerie et vêtements présente ses excuses à l’étudiante refoulée du magasin à cause de son voile, et se présente comme une entreprise « engagée en faveur de la diversité et de l’inclusion ».

Dès la publication de la vidéo, le directeur général d’Etam avait répondu à l’internaute en assurant que cet incident et les propos tenus étaient contraires aux valeurs portées par le groupe.

Dans le communiqué, Etam affirme avoir déclenché en parallèle « un processus d’enquête interne pour déterminer les faits avec précision » et a « décidé de renouveler la sensibilisation de (ses) équipes, par une formation de (ses) responsables de magasin, à la question du recrutement tel qu’il doit se dérouler chez Etam ».

Quant à l’étudiante, l’entreprise s’engage « à ce que sa candidature fasse l’objet d’un traitement équitable ». L’enseigne rappelle que son recrutement « s’effectue sur la seule base des compétences et non de l’appartenance religieuse ou politique ».

Toutefois, Etam précise demander aux employés en contact avec les clients de « respecter dans le cadre de leur fonction une totale neutralité dans leur expression comme dans leur apparence », et ce « comme l’autorise la loi ».

Prières

Tweets

Muslimoscope

A la une