Alors que l'UOIF espère réintégrer le CFCM pour sortir de l'isolement institutionnel, le CFCM laisse encore planer le doute sur sa volonté...

L’UOIF aimerait réintégrer le CFCM. Le Conseil serait d’accord. Mais l’opération n’a pas encore eu lieu, quelques points restant à régler…

Alors que le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient d’annoncer la mise en place d’un conseil théologique, une autre question agite les coulisses de l’organisation créée par Nicolas Sarkozy : que faire de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). Si, en façade, CFCM et UOIF semblent bien s’entendre, les deux associations n’ont, pour le moment, pas trouvé d’entente pour une réintégration de l’UOIF au sein du CFCM. Les relations ont souvent été polaires entre les deux organisations : en 2011, l’UOIF avait boycotté les élections du Conseil, puis en 2013 à cause d’un désaccord sur la distribution des présidences de conseils régionaux du culte musulman (CRCM).

L’UOIF la joue profil bas

Dernièrement, l’Union des organisations islamiques de France a affirmé sa volonté de réintégrer le CFCM. Pour ses dirigeants, c’est d’ailleurs comme si c’était fait. Mais selon Anouar Kbibech, « des points restent à clarifier, notamment sur le plan statutaire » auprès du Conseil d’administration. Ce n’est donc pour le moment pas un refus, mais ce n’est pas encore un oui. Le CFCM a demandé à son bureau de « poursuivre des discussions » avec l’UOIF. Car « son retrait à la veille du scrutin a laissé des traces, cela a été très mal vécu », explique le directeur du CFCM à SaphirNews. Sauf que l’UOIF a besoin du CFCM pour être à nouveau audible. Il faut dire que l’image de l’Union n’est pas très bonne auprès des politiques. D’ores et déjà, l’UOIF veut montrer sa volonté d’union en suivant la décision du CFCM concernant la date de début de ramadan 2016.

Yassine Bannani

Laisser un commentaire