Yusra Mardini, la réfugiée qui illumine les Jeux Olympiques