L'agression à Reims d'une femme qui bronzait dans un parc n'avait rien de religieux. Mais la récupération politique a été féroce.

Tout est parti d’un article d’un journal local, L’union-L’Ardennais. Une femme avait été agressée, car elle bronzait dans le parc Léo Lagrange de Reims. Ce qui avait provoqué un tas d’indignations, lorsque la presse a parlé d’un acte lié à la religion – musulmane, cela va de soi –.

Il faut dire que le journal relatant cette histoire n’y avait pas été de main morte… Celui-ci parlait de « discours aux relents de police religieuse. » C’est donc d’abord le FN qui s’est emparé de cette agression, Florian Philippot dénonçant un « lynchage » pour cette femme en bikini, « car vivant à la française. » « La charia en bas d’chez soi », surenchérissait le sénateur frontiste Stéphane Ravier. Nadine Morano ressortait sa photo de Brigitte Bardot – époque 70’s, évidemment – qu’elle avait déjà publiée pour dénoncer le voile intégral sur les plages. Eric Ciotti, l’autre Républicain, estimait que « on veut nous imposer un mode de vie qui n’est pas le nôtre. » Une manifestation a même eu lieu, certainement par peur que les musulmans de France finissent par tuer le bikini…

Une simple dispute entre deux groupes de filles

En réalité, de religion, il n’était nullement question. La principale accusée de l’agression a notamment voulu « expliquer les faits. » « Il n’a jamais été question de maillot de bain. Je suis la première à aller bronzer en maillot de bain au parc Léo Lagrange », a-t-elle assuré, ajoutant : « Ma copine a dit : « Ce n’est pas l’été, il ne faut pas bronzer, ce n’est pas l’heure de sortir le maillot » », raconte l’accusée, qui explique que la victime avait répondu : « Vu ton corps, je comprends que tu ne puisses pas te mettre en maillot. »

Il s’agissait donc en fait d’une simple altercation suite à une dispute comme il en arrive partout. Mais une nouvelle fois, les défenseurs de la laïcité à la sauce Fourest ont sauté sur l’occasion pour diviser un peu plus, pour montrer une nouvelle fois que la religion musulmane en France n’était pas compatible avec la République. Pire, SOS Racisme a retweeté des messages de membres du FN défendant cette théorie. Et si la presse, avant de faire des suppositions, prenait désormais le temps d’attendre d’avoir les tenants et les aboutissants des faits divers ? Cela évitera la récupération politique, avant l’année électorale qui nous attend…

Lynchée pour avoir bronzé en maillot de bain : « pas de motif religieux » selon le parquet (ici)

Pierre Z. Lajarge

Laisser un commentaire