Contactez-nous

International

Rani Saïdi, l’homme qui fait le pont entre le FN et l’Arabie Saoudite

Garde du corps proche des familles royales d’Arabie Saoudite et des Emirats arabes unis, Rani Saïdi est un habitué des cercles frontistes. Portrait.

Publié

le

« Il faut le tuer, ce chien, il ne mérite pas de vivre. » L’affaire remonte à septembre 2016. Accusé par Hassa bint Salmane d’avoir pris des photos de son appartement dans le but de les vendre à la presse, un plombier travaillant pour la princesse saoudienne avait été frappé à plusieurs reprises par le garde du corps de la sœur de « MBS ». L’homme de main de Hassa bint Salmane avait, selon le plombier, ligoté les mains de ce dernier et l’avait obligé à se mettre à genoux pour embrasser les pieds de la princesse, avant d’être séquestré pendant quatre heures. Mis en examen, le garde du corps avait été écroué pour « violences et séquestration » et pour le vol du téléphone portable du plombier. Un mandat a été émis contre la princesse six mois après que cette dernière avait passé deux heures en garde-à-vue. Elle était, au moment de l’émission de ce mandat, repartie en Arabie Saoudite. Une affaire tombée dans l’oubli, qui était une épine dans le pied du Quai d’Orsay qui avait contredit la princesse, qui affirmait alors être protégée par une immunité diplomatique

Rani Saidi : Business, politique et arnaques

De son côté, bien qu’il a été interdit par la justice d’exercer sa profession, Rani Saïdi continue lui de proposer ses services via sa société Attila Protection rapprochée. Parmi ses clients, Saïdi assure avoir été le garde du corps de plusieurs princesses saoudiennes, dont la nièce du roi, du fils de l’ancien dictateur libyen Kadhafi, de la famille de Bachar al-Assad ou encore de la famille royale des Emirats arabes unis. Mais c’est bien du côté de l’Arabie Saoudite que Rani Saïdi a fait le plus gros de sa carrière. Le garde du corps affirme sur son CV avoir été « assistant personnel de son altesse royale Hussa bint Salman Abdelaziz al Saoud. » Un curriculum vitae gonflé qui décrit ce Libanais comme un « champion » de box thaï — il n’a en réalité gagné aucun titre — ou comme étant à la tête d’un fonds d’investissement, qui préparait une cryptomonnaie censées « agir pour l’humanité et la planète ». En réalité une arnaque.

L’affaire Rani Saidi : Pressions et menaces

Mais qui est réellement Rani Saïdi ? Celui qui a fait de la préventive à Fresnes pendant plusieurs mois aux frais de la princesse saoudienne a expliqué, par la voix de son avocat, travailler depuis vingt-cinq ans « comme prestataire garde du corps pour des personnalités. » Mais Saïdi est un touche-à-tout : outre sa passion pour la box thaï, il navigue entre politique et business.

Affaire Rani Saidi

Rani Saidi

Avec une personnalité de requin. Un ancien salarié de sa société de protection explique : « Les gardes du corps qui travaillaient avec lui ont été menacés pour que leurs versions correspondent à la sienne et surtout que son nom ne soit jamais cité. » Cinq gardes statiques étaient en effet présents le jour où le plombier a été molesté. Sauf que, du côté des anciens salariés de Rani Saïdi, les langues se délient rapidement après que le chef d’entreprise a régulièrement « oublié » de payer ses collaborateurs. « C’est un homme qui a plusieurs visages, qui aime le mélange des genres », explique un de ses anciens salariés sous couvert d’anonymat.

Rani Saïdi, proche du FN

Ce mélange des genres s’illustre dans les relations de Rani Saïdi. D’un coté, le garde du corps est proche du conseiller de Marine Le Pen, homme de l’ombre du Front National et ancien président du GUD, Frédéric Châtillon. Les deux hommes participent régulièrement à des débats organisés par le Cercle Aristote, un cercle de réflexion souverainiste. Saïdi est également ami avec Thierry Légier, qui fut garde du corps de Jean-Marie Le Pen avant de devenir celui de Marine Le Pen. Un mélange d’affaires et de politique qui peut servir. Enfin, l’avocat Eli Athem, qui l’a défendu dans l’affaire de l’agression du plombier, est d’ailleurs lui aussi un proche conseiller du FN. Athem et Saïdi ont tous deux activement participé à l’organisation du voyage de la présidente du parti d’extrême droite au Liban, alors qu’elle était à la recherche de financements lors de la campagne présidentielle. Une tentative de levée de fonds qui avait d’ailleurs conduit Marine Le Pen aux… Emirats arabes unis, où Rani Saïdi a encore aujourd’hui des connexions.

Laisser un commentaire

Horaires de prière

Horaires de prières

Facebook

Tweets

Muslimoscope