Alors que les Israéliens monopolisent l'accès à l'eau en Palestine, une société vient de couper l'approvisionnement vers la Cisjordanie. Une députée belge dénonce cette situation.

Une société de distribution d’eau en Cisjordanie vient de couper l’approvisionnement en eau vers les territoires occupés de Cisjordanie. La situation devient inquiétante.

En Palestine, l’apartheid de l’eau continue… Contrairement aux accords d’Oslo 2 signés en 1995 sur le partage de l’eau, Israël continue de monopoliser l’accès à l’eau dans les territoires occupés. Le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies indique, depuis plusieurs années, que les deux sociétés israéliennes de distribution d’eau israéliennes Mekorot et Mehadrin « compromettent gravement l’accès des Palestiniens à l’eau. » En plein mois de ramadan, Mekorot vient d’ailleurs d’interrompre la fourniture d’eau en Cisjordanie, alors qu’Israël contrôle 85 % des ressources en eau des territoires occupés, selon le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah.

L’approvisionnement en eau de Jénine divisé par deux

Une situation qui émeut en Europe. Dans une intervention au Parlement belge, Gwenaëlle Grovonius, députée fédérale socialiste, indique que « des milliers de Palestiniens n’ont pas accès à l’eau aujourd’hui alors qu’il fait entre 30 et 50 degrés sur place. » Selon un hydrologue palestinien, Ayman Rabi, interrogé par Al Jazeera, de nombreux habitants de Palestine n’ont pas reçu d’eau depuis quarante jours. « Les gens doivent acheter de l’eau aux camions-citernes, ou s’approvisionner à des sources », explique-t-il, alors qu’à Jénine, une ville de 40 000 habitants, l’approvisionnement d’eau a été divisé par deux. Les 3 millions de personnes en Cisjordanie risquent gros aujourd’hui, sans eau…

Yassine Bannani

Laisser un commentaire